Chers visiteurs, si vous ne retrouvez pas certaines données sachez que le site est toujours en cours de Migration, merci de votre compréhension.

  CULTURE | CULTURE

« Je trouve le cinéma africain extrêmement dynamique » (Alain Gomis)

Le réalisateur franco-sénégalais Alain Gomis a déclaré mercredi soir après la projection de son film « Félicité », que le cinéma africain est « extrêmement dynamique ».

L’Inde s’engage à restaurer les manuscrits de Tombouctou.

L’Inde s’est engagée à entretenir les manuscrits de Tombouctou, au Mali, et a remis, dans ce sens au gouvernement malien, un chèque d’une valeur de 500 000 dollars américains soit 250 000 000 Francs CFA’’

Fespaco 2017: Onze acteurs africains de la cinématographie distingués

Onze personnalités œuvrant dans le domaine de la cinématographique en Afrique ont reçu, ce jeudi, des distinctions honorifiques, à l’occasion du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) qui se déroule actuellement,...

Le Sénégalais Alain Gomis, Etalon d’or 2013 de retour au Fespaco avec "Félicité"

Le réalisateur sénégalais Alain Gomis, vainqueur du trophée le plus convoité du Fespaco en 2013, est encore présent à cette 25e édition avec son film "Félicité" pour tenter une nouvelle fois de convaincre le jury Long métrage.

FESPACO 2017: Formation et métiers du cinéma au centre d’un colloque à Ouagadougou

Des spécialistes ont entamé, mardi matin, un colloque international autour de la question de «Formation et métier du cinéma et de l’audiovisuel», thème principal de la 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (...

Fespaco 2017 : L’Etalon de Yennenga ou la bravoure féminine célébrée

La plus haute distinction du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPACO) est l'Etalon de Yennenga, symbole de bravoure féminine.

FESPACO 2017: 160 millions de FCFA de l’UE pour soutenir la biennale du cinéma africain

L’Union européenne (UE) a financé, cette année, le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) à hauteur de 240.000 euros, soit 160 millions de FCFA, a-t-on appris dimanche au 2e jour de la 25e édition de la biennale.