Tunisie-Politique

Tunisie : Le ministre de l’Intérieur démis de ses fonctions

APA-Tunis (Tunisie)

Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, a démis de ses fonctions, ce mercredi, Lotfi Brahem ministre de l’Intérieur, suite au drame de la migration clandestine dont l’île de Kerkennah a été le théâtre le weekend dernier.

La décision a été prise après une rencontre entre le Premier ministre et le président de la République, Béji Caïd Essebsi.

Pour rappel, le naufrage du bateau de migrants clandestins au large de la région orientale de Sfax a fait au moins 57 morts. Selon les témoignages, l’embarcation transportait 180 personnes et 67 rescapés ont été transportés à l’hôpital.

Selon un bilan officiel tunisien provisoire, 48 cadavres ont été repêchés dimanche 3 juin et 68 migrants secourus dont 60 Tunisiens, deux Marocains et un Libyen. Ils tentaient de rejoindre les côtes européennes.

Plus de 180 passagers se trouvaient à bord de ce bateau d'une capacité maximale de 75 à 90 personnes, selon un survivant.

Il s'agit du naufrage de migrants le plus meurtrier en Méditerranée depuis le 2 février, quand 90 personnes, en majorité des Pakistanais, étaient mortes noyées au large de la Libye, selon l'OIM.

Daprès les autorités tunisiennes, ce drame qui a indigné les Tunisiens s’explique par un laisser-aller des responsables sécuritaires. Certaines voix parlent même d’une complicité entre les réseaux de passeurs et les autorités en charge de la sécurité.

Du coup, l’ancien ministre de l’Intérieur avait, avant son limogeage, entrepris une purge dans le corps de la police tunisienne. Parmi les personnes renvoyées à cette occasion figurent, entre autres, le chef de la brigade de renseignements, le chef de la police judiciaire au niveau du district de la sécurité nationale à Kerkennah, le chef du service spécial de Sfax et la chef de la police judiciaire de Sfax-ville.

Cette purge avait également touché des cadres de la garde nationale ainsi que le chef de la division des frontières maritimes à Kerkennah.

HA/APA

Réagir à cet article