à l'instant

    Congo-Environnement

    Conférence internationale sur les tourbières en fin mars à Brazzaville

    APA-Brazzaville(Congo)-

    La troisième réunion sur les tourbières, organisée par le Congo en partenariat avec l’ONU-Environnement et la République Démocratique du Congo (RDC), est prévue à Brazzaville du 21 au 23 mars prochains, sur le thème : «Valoriser les tourbières pour la population et la planète», a appris APA, jeudi de source officielle.

    «La désignation du Congo pour abriter cette troisième réunion remonte à la deuxième réunion des partenaires de l’initiative globale sur les tourbières (IGT) qui s’était tenue du 15 au 17 mai 2017 à Jakarta en Indonésie», a expliqué le ministre congolais du Tourisme et de l’Environnement, Arlette Soudan-Nonault au cours d’une conférence de presse.

    Selon Arlette Soudan-Nonault, près de 100 participants venant de divers horizons vont prendre part à cette réunion dont le but est entre autres, d’accroître la sensibilisation sur l’importance à l’échelle mondiale des tourbières de la cuvette centrale située entre les deux Congo, de mettre en place des stratégies ou politiques pour mieux gérer les tourbières, après avoir pris connaissance des défis environnementaux liés au changements climatique.

    «Les tourbières sont les zones humides couvertes par des tourbes contenant des masses de carbone. Leur absence favorise les émissions de gaz à effet de serre», expliqué le ministre congolais de l’Environnement.

    Elle a souligné que la réunion en terre congolaise se tient après la découverte par des scientifiques du plus vaste ensemble de tourbières tropicale au monde situé entre la République Démocratique du Congo et le Congo-Brazzaville, d’une superficie de 145 500 km et qui disposerait d’une quantité d’environ 30 milliards de tonnes de carbone.

    On note la présence des tourbière dans près de 180 pays à travers le monde dont les scientifiques appellent à la préservation pour empêcher la libération des gaz à effet de serre.







    LCM/te/APA

    Réagir à cet article