à l'instant

    Cameroun-Agriculture-Produits

    Vers une perte de 12 000 tonnes de bananes au Cameroun

    APA – Douala (Cameroun) -

    La filière banane confrontée aux aléas climatiques pourrait enregistrer une perte de 12 000 tonnes cette année, d’après les chiffres obtenus jeudi auprès de l’Association bananière du Cameroun (ASSOBACAM) qui sollicite l’appui de l’Union européenne (UE) pour éviter le désastre.

    La menace plane sur les principaux producteurs du pays, constitués essentiellement de multinationales locales et internationales.

    A en croire la même source,
    l’entreprise publique la Cameroon Development Corporation (CDC) pourrait enregistrer une perte de 4500 hectares, les Plantations du Haut Penja (PHP) pourraient également enregistrer une perte estimée à 4500 tandis que Boh Plantations Limited (BPL) risque une perte de 2600 ha.

    Les trois sociétés, regroupées au sein de l’Association bananière du Cameroun saluent l’appui « quasi-indispensable » de l’Union européenne (UE) qui favorise l’acquisition d’infrastructures de production, entre autres, les stations de pompage, des groupes électrogènes et l’encadrement à l’exportation.

    En plus de cet aléa climatique, les conditions d’exportation à partir du port de Douala doivent être améliorées, d’où l’engagement de l’UE de participer à la modernisation du quai fruitier, là où passe l’essentiel de la banane exportée par le Cameroun.

    « Je sais qu’avec le financement que nous avons mobilisé, ce site sera largement modernisé avec des équipements de pointe qui permettent d’entreposer plus de 800 conteneurs de banane dans de bonnes conditions frigorifiques. Ce qui est essentiel avant l’exportation. Tout cet investissement sera un pas important pour la compétitivité de la banane camerounaise », a déclaré Hans-Peter Schadek, ambassadeur, chef de délégation de l’Union européenne au Cameroun.

    « Nous sommes engagés à encadrer cette filière depuis un certain temps avec un programme dédié, dont l’objectif est justement de soutenir la compétitivité de ce produit qui a gardé son accès au marché européen avec l’APE (Accords de partenariat économique) que nous venons de conclure avec le Cameroun », a ajouté le diplomate européen.


    MBOG/cat/APA

    Réagir à cet article