Tous membres de la commission « production de ressources naturelles », les mis en cause sont Jean Michel Mandaba, président de ladite commission,  Mathurin Dimbélé Nakoé,  2ème vice-président de l’Assemblée nationale, et Service Tezawa, simple député.

Depuis son installation en 2016, l’actuelle législature est souvent citée dans des scandales financiers. En octobre dernier, les parlementaires avaient, dans le but de démettre Abdou Karim Meckassoua, alors président de l’Assemblée nationale, accusé ce dernier d’avoir détourné plus de 230 millions de FCFA.

Cette nouvelle affaire de corruption éclate au moment où il est question de soumettre à l’Assemblée nationale tous les contrats miniers signés jusqu’ici.


PK/odl/cat/APA