En effet, explique M. Diawara, à travers son communiqué daté du 2 mai 2019, le ministère des Transports a souligné l’interdiction sur l’ensemble du District d’Abidjan, de l’activité de transport public de personnes par les engins à deux et trois roues, communément appelés « motos taxis ». 

«En dépit de cette interdiction, il nous a été donné de constater depuis quelques jours que la société Heetch Côte d’Ivoire a lancé une phase expérimentale de + location de motos taxis avec chauffeurs à Abidjan +, en violation du communiqué du 02 mai 2019 », déplore-t-il. 

Selon lui, le ministère des Transports affirme que « sa position sur ce sujet a été clairement exprimée au représentant de la société Heetch Côte d’Ivoire, au cours d’une séance de travail tenue le lundi 27 mai 2019 ».

« Aussi, le ministère des Transports se réserve le droit de faire appliquer la mesure d’interdiction de transport public de personnes par les engins à deux et trois roues dans le District d’Abidjan », conclut-il, saluant « le civisme des compatriotes qui exerçaient dans les motos taxis et qui ont accepté de se soumettre » à la décision du gouvernement.

HS/ls/APA