Devant le domicile militaire de Wattao, à Marcory, un appartement de standing faisant office de «bureau » de l’officier de l’armée ivoirienne, des éléments de la Garde républicaine, sont postés, certains en civil et d’autres en treillis.

Après l’annonce de la disparition de Wattao, l’un de ses frères d’arme, Chétif Ousmane, un ex-chef de l’ex-rébellion des Forces nouvelles (FN), y a fait un tour pour consoler ses proches collaborateurs et éventuellement discuter de leur attachement à un autre service du corps.

Le colonel Morou Ouattara, un autre ex-chef de guerre, est également arrivé sur les lieux. Après avoir posé les pieds sur le sol, l’officier vêtu d’un tee-shirt rouge et d’un pantalon jean, à sa descente de son véhicule 4x4 Cayenne, a apporté son réconfort à l’équipe de garde.

Le domicile militaire de Wattao affiche le décor d’un petit camp militaire et frappe à vue d’œil l’opulence de l’occupant des lieux : une Hammer de troupe, des véhicules militaires, des berlines et des 4x4 de grandes marques sont alignés le long du mur de l’appartement.  

Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara qui a annoncé officiellement son décès en fin de matinée alors qu'il recevait les vœux des présidents d’institutions et des différents corps de l’armée, à la présidence de la République, a rendu un hommage à cet officier militaire de cran.   

AP/ls/APA