Il s'exprimait au press-club de l'Union nationale des journalistes de Côte d'Ivoire ( UNJCI), une tribune d'échanges offerte par cette faîtière des journalistes ivoiriens aux personnalités qui ont une charge publique afin d'échanger sur une question d'actualité.

« Nous prévoyons de créer au total pour les jeunes 98.642 emplois entre 2018 et 2020 pour un coût de 68,6 milliards FCFA au titre du seul ministère de la promotion de la jeunesse dont 39,9 milliards FCFA sur le budget de l'État et 28,7 milliards FCFA auprès des partenaires techniques et financiers», a dit M. Touré qui débattait avec les journalistes sur le thème « le défi de la promotion et de l'emploi des jeunes en Côte d'Ivoire».

 Expliquant la répartition de ces 98 642 emplois qui seront créés par son département  ministériel en faveur des jeunes, M. Touré qui est par ailleurs le porte-parole du parti au pouvoir et le porte-parole adjoint du gouvernement ivoirien,  a fait savoir notamment que,   « nous aurons le programme de mise en stage pour 17876 bénéficiaires d'un coût de 7,3 milliards FCFA, un programme de développement des compétences pour 16 500 bénéficiaires, soit 13,9 milliards FCFA».

Poursuivant, il a ajouté que les « travaux de haute intensité de main d'œuvre vont s'adresser à 8800 bénéficiaires pour 4,9 milliards FCFA et le programme entrepreneuriat des jeunes avec 55466 bénéficiaires pour 42,5 milliards FCFA dont 17,1 milliards FCFA au titre du programme +Agir pour les jeunes+ qui touchera environ 39.000 bénéficiaires ».

 Auparavant, M. Touré a dressé l'état des lieux de son département ministériel louant dans la foulée, les acquis réalisés par son prédécesseur, Sidi Tiémoko Touré. Ces actions, selon lui,  ont contribué à la création de milliers d'emplois.

Au nombre de ces acquis, il a entre autres, cité, la mise en place d'un guichet unique de l'emploi dénommé Agence emploi jeunes et l'adoption de la politique nationale de jeunesse 2016-2020.

« En dépit des résultats remarquables obtenus, des défis restent à relever», a-t-il cependant fait remarquer énumérant entre autres, au titre de ces challenges, l'octroi d'un statut au Conseil national des jeunes de Côte d'Ivoire et les difficultés d'accès au financement des projets soumis par les jeunes.

M. Touré qui a passé en revue toutes les questions en rapport avec la situation de l'emploi des jeunes en Côte d'Ivoire, a assuré de ce que le gouvernement  « a déjà créé 2 millions d'emplois en cinq ans» et mettra tout en œuvre pour que les jeunes aient des « emplois durables»  estimant que la question de la création d'emploi «doit aller au-delà des positions partisanes ».

LB/ls/APA