Dans son allocution, M. Duncan, accompagné des ministres Kandia Camara (Education nationale, enseignement technique et formation professionnelle), Souleymane Diarrassouba (Commerce, Industrie et promotion des PME) et Raymonde Goudou Coffie (Modernisation de l'Administration) a relevé la « place éminemment importante qu’occupe la formation qualifiante de la jeunesse dans la politique du gouvernement ».

 « La jeunesse est une richesse, mais elle pourrait représenter une menace si elle n’est pas bien formée », a-t-il indiqué, estimant que « la force d’un pays doit s’appuyer sur la qualité de ses ressources humaines ».

Auparavant, la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Kandia Camara a noté que grâce au PROFORME, deux établissements du ministère de l'Agriculture et du développement rural, accueillant 650 étudiants et neuf établissements du ministère de l'Education nationale, de l'enseignement technique et de la formation professionnelle d'une capacité de 8 000 étudiants ont été équipés et dotés de plateaux techniques modernes, fonctionnels et adaptés.

« Cette première cérémonie d'inauguration des 11 centres de formation réhabilités dans le cadre du projet PROFORME est un évènement important et je suis satisfait et honoré de constater une telle mobilisation de la part du gouvernement et de notre partenaire, l'ONUDI », s’est félicité l’Ambassadeur de l’UE, Jobst von Kirchmann.

A l'IPNETP qui compte 125 étudiants, des bâtiments, des ateliers et des laboratoires ont été réhabilités en plus d’un bâtiment R+2 de six classes entièrement construit et équipé.   Le Directeur général de cet institut, Zakaria Berté a appelé à la mise en place d’une deuxième phase de ce projet afin que son établissement bénéficie d’autres infrastructures de grande capacité dont un amphithéâtre.

Au-delà de la remise de ce bâtiment et de ces équipements, a poursuivi l’Ambassadeur de l’UE, « l'évènement qui nous réunit traduit notre volonté commune de permettre à la jeunesse ivoirienne, jeunesse qui constitue plus de 77% de la population du pays, d’être le véritable moteur de l'émergence ».

Pour le diplomate européen, en étant mieux préparée pour exercer des métiers à forte valeur ajoutée et en améliorant ainsi son employabilité, cette jeunesse devient chaque jour plus autonome, et est capable de répondre aux besoins des entreprises et de contribuer  au développement du pays en valorisant son capital humain.

C'est pourquoi, il a souligné le défi pour un pays comme la Côte d'Ivoire de former les 400 000 jeunes qui arrivent chaque année sur le marché de l'emploi.

«Le gouvernement en est conscient et l'importante réforme de la formation professionnelle en est la preuve », selon Jobst von Kirchmann, rassurant que « le gouvernement n'est pas seul pour relever ce défi et nous avons besoin de deux autres acteurs que sont d’une part le secteur privé et d’autre part les partenaires techniques et financiers ».

Pour l'Union européenne, la formation constitue un enjeu majeur dans sa coopération avec la Côte d'Ivoire pour promouvoir l'inclusion des jeunes et non seulement améliorer leurs moyens d'existence, mais aussi façonner le présent et l'avenir du pays.

L'UE finance, depuis 2012 le PROFORME, ce vaste projet mis en œuvre par l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) dont le Directeur général, Li Yong a salué au cours de cette cérémonie, les efforts du gouvernement ivoirien et ses partenaires techniques et financiers.

 Ce projet de 29 millions d'euros, soit environ 19 milliards de francs CFA, est le principal appui à la formation professionnelle en Côte d'Ivoire, entièrement financé par l’Union européenne.

A titre d’illustration des résultats de cet engagement commun depuis 2012, le PROFORME a permis de renforcer les capacités de 1 661 cadres du ministère en charge de formation professionnelle, et de former plus de 7 800 apprenants dont 23% de femmes et 2 600 ex-combattants, à travers huit vagues de formation qualifiante dans vingt métiers.

LS/APA