Des violences politiques ont fait de nombreux dégâts matériels ce lundi à Abidjan et dans certaines villes de l'intérieur de la Côte d'Ivoire. « La FESCI voudrait féliciter tous les élèves qui ont fait respecter le mot d'ordre en restant à la maison et informe l'ensemble de ses sections et coordinations ainsi que l'ensemble des partenaires du système éducatif de la suspension du mot d'ordre de grève pour faire place aux négociations sollicitées par les autorités», indique un communiqué de cette organisation.

 Ce lundi, en raison de ce mot d'ordre de grève de 72 heures de la FESCI pour protester contre les frais annexes imposés aux élèves par les Comités de gestion des établissements scolaires ( COGES), les cours ont été  perturbés dans plusieurs écoles de la capitale économique ivoirienne. 

Cette grève de la FESCI qui a coïncidé avec le mot d'ordre désobéissance civile lancé par l'opposition ivoirienne, a amené certains observateurs à accuser ce syndicat d'être en collusion avec les opposants.

LB/ls/APA