Ce séminaire gouvernemental qui se veut un exercice annuel de  planification et de programmation de l'action gouvernementale avait pour  objectif de valider le Plan d'actions prioritaires ( PAP) de l'exécutif  ivoirien en 2019.

 « Les actions prioritaires adoptées au cours du  présent séminaire visent à accélérer en 2019, la mise en oeuvre des  orientations du président de la République pour une transformation  profonde de la Côte d'Ivoire et l'amélioration rapide des conditions de  vie des populations tant en milieu rural qu'en milieu urbain », a  déclaré Sidi Touré, le porte-parole du gouvernement ivoirien rapportant  le communiqué final de ces assises.

 « Le plan d'actions prioritaires du  gouvernement en 2019 met un accent particulier sur le programme social  du gouvernement », a précisé M. Touré énumérant les composantes de ce  plan. Il a cité entre autres, le renforcement des conditions d'accès et  de maintien des enfants de 06 à 16 ans à l'école, l'accroissement de  l'accès des jeunes et des femmes à des emplois décents et stables et la  fourniture aux populations des services de santé de proximité. 

« Au-delà  de l'adoption du PAP 2019, ce séminaire a été un cadre de réflexions  pour capitaliser vos acquis et la mise en œuvre des différentes actions à  impact direct sur la population. Le PAP 2019 vise à consolider les  acquis des années antérieures, mais aussi à mettre en oeuvre de nouveaux  chantiers susceptibles de contribuer à l'amélioration des conditions de  vie des populations », a fait savoir dans un discours de clôture, le  président ivoirien Alassane Ouattara.

 Poursuivant, il s'est satisfait de  l'embellie économique de son pays les sept dernières années avec un  taux de croissance annuel moyen de 8%. M. Ouattara qui a déclaré, il y a  quelques mois auparavant, l'année 2019, «année du social », a appelé  ses ministres à œuvrer de sorte à ce que la forte croissance économique  du pays soit inclusive. 

« Au plan politique et institutionnel, nous  devons veiller à consolider le processus démocratique et la paix dans  notre pays», a-t-il exhorté encourageant le premier ministre à  poursuivre le dialogue politique « ouvert et inclusif » qu'il a déjà  entrepris « en vue de réussir le réexamen de la composition de la  Commission électorale indépendante ( CEI)».

 « Je demande au gouvernement  de mettre un accent particulier sur la préparation des études  prospectives de notre politique sociale à l'horizon 2030», a instruit M.  Ouattara, réaffirmant son ambition de réduire le taux de pauvreté «de  moitié » dans le pays à l'horizon 2030. 

Auparavant, Amadou Gon  Coulibaly, le chef du gouvernement ivoirien a assuré au chef de l'État  que le gouvernement « travaille assidûment » en recherchant les  solutions les plus efficaces pour la mise en œuvre de son programme  social.

 « Je voudrais vous réitérer l'engagement du gouvernement pour  que l'objectif d'amélioration du bien-être et des conditions de vie des  ivoiriens soit tenu», a promis M. Coulibaly assurant que son  gouvernement travaillera avec la « rigueur nécessaire » dans la gestion  budgétaire en vue du maintien de l'équilibre et de la stabilité du cadre  macroéconomique.


LB/ls/APA