Depuis quelque temps, écrit la ministre Kandia Camara, ‘’des SMS (ndlr : short message service) circulent invitant les élèves à paralyser l’Ecole.

Comme pour mettre ces ‘’menaces’’ en application, poursuit Kandia Camara, ‘’ce lundi 11 décembre 2017, des élèves de certains établissements scolaires ont perturbé les cours, exprimant leur désir d’aller en congé de Noël avant la date officielle du 22 décembre 2017’’, dénonce-t-elle. 

‘’Ces perturbations, si elles continuent, auront des conséquences négatives sur le temps d’apprentissage et sur les résultats scolaires de nos enfants’’, met en garde la ministre Kandia Camara qui trouve ‘’inacceptable et condamnable’’ cet état de fait, rappelant aux acteurs de l’Ecole le thème de cette année scolaire ‘’civisme et engagement de tous pour une école de qualité’’.

Par ailleurs, Mme Camara avertit les élèves  dont le rôle est ‘’d’apprendre et de maintenir dans leur école un climat propice à l’apprentissage’’ que ceux d’entre eux ‘’coupables de ces perturbations, s’exposent à des sanctions irrévocables’’ et les auteurs d’actes de ‘’vandalisme’’ subiront la rigueur de la loi.

‘’Aux Chefs de communautés et aux guides religieux, je demande implication et engagement forts afin d’amener les populations sous votre autorité à sensibiliser leurs enfants pour un retour à l’apaisement et à la reprise des cours dès demain mercredi 13 décembre 2017 à 7h30’’, exhorte Kandia Camara.

Elle engage  les chefs de circonscription et chefs d’établissement à ‘’prendre toutes les dispositions nécessaires pour un retour au calme y compris en identifiant et en sanctionnant de manière exemplaire les meneurs et tout autre fauteur de troubles’’, conclut la ministre de l’Education nationale. 


 

HS/ls/APA