Selon les chiffres livrés à cette occasion, ils sont au total 1 214 831 élèves qui composeront dans les différentes épreuves orales et écrites de ces examens à grands tirages.

Le calendrier  du ministère  dévoilé  par le Sous-directeur  des examens scolaires, Kouman Kouakou, indique que ces examens débuteront le 05 juin prochain par le Certificat d’étude primaire et élémentaire (CEPE) avec  534 744 candidats suivi  des  épreuves orales du Brevet  d’études du premier cycle (BEPC) du mercredi 06 au samedi 09 juin 2018 avec 400 326 candidats en lice.

Quant aux épreuves écrites de ces examens du BEPC, elles subiront des modifications en raison de la fixation de la fin du  jeûne musulman du Ramadan. Selon le Plan A, les examens se tiendront du mardi 12 au jeudi 14 juin si le jeûne prend fin au terme de 30 jours.

 Dans  le cas où la fin du jeûne intervient  au terme de 29 jours (Plan B)  les mardi 12, mercredi 13 et vendredi 15 juin serviront de dates pour ces épreuves écrites.  Par ailleurs, ce sont  23 285 personnes qui sont concernées par le test d’orientation en second.

 Au niveau du Baccalauréat qui enregistre 256 476 candidats, les épreuves orales se dérouleront du mardi 19 juin au vendredi 29 juin 2018, quand  les épreuves écrites sont prévues du lundi 02 juillet au vendredi 06 juillet 2018.

Présidant le lancement officiel de ces examens, la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Kandia Camara a exhorté tous les acteurs du système à plus de «responsabilité »  pour le succès de ces examens.

Pour  elle, « la crédibilité est la pierre angulaire de ces opérations de certification que sont les examens à grand tirage ».

« Nos examens ne doivent pas être le lieu du triomphe d’une quelconque forme de fraude qui en entacherait durablement la crédibilité », a interpellé la ministre réitérant la disposition de l’interdiction des téléphones portables dans les  3 160 centres qui seront disponibles sur toute l’étendue du territoire national.

SY/ls/APA