« Notre objectif est de faire bénéficier à près de 500 000 jeunes  des opportunités de stages, d’emplois (directs), de financement de  projets et de formations qualifiantes sur tout le territoire national à  travers l’Agence emploi jeunes pour un montant de plus de 141 milliards  Fcfa», a dit M. Gon Coulibaly. 

Ce guichet vise  notamment « une prise en charge plus efficace des jeunes demandeurs  d’emplois » sur tout le territoire national, a-t-il relevé. Et ce, afin  que tous les jeunes de Côte d'Ivoire,  en quête d’emploi, puissent  accéder au Guichet emploi et s’inscrire sur une plate-forme  technologique dédiée.   

Le ministre des  Sports, Claude Danho, également président de l’Union des villes et  communes de Côte d'Ivoire (Uvicoci), a indiqué que les Guichets emplois  logés au « cœur des mairies » sont pour le moment dans 13 communes  d’Abidjan, à Yamoussoukro et 31 chefs lieux de région, soit 45  localités.  

Au-delà des 45 Guichets emplois  qui seront ouverts dans une première phase, le ministère en charge de  l’Emploi des jeunes, devrait ouvrir progressivement dans l’ensemble des  156 autres communes du pays un guichet emploi.    

Le  ministre de la Promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes,  Mamadou Touré, a souligné dans un discours, au Foyer des jeunes de  Bingerville, que les opportunités d’emplois se répartissent en quatre  programmes. Il s'agit notamment du développement des compétences, du financement des  permis de conduire et de la mise en stage.  

Le  programme de mise en stage vise à promouvoir l’insertion professionnelle  des jeunes à travers des stages pre-emplois d’une durée d’un an avec le  paiement d’une prime mensuelle de 45 000 Fcfa par l’Etat et le secteur  privé à hauteur de 20 000 Fcfa pour garantir le SMIG aux jeunes. 

Selon  le ministre de la Promotion de la jeunesse et de l’emploi, il y aura  également des stages de validation des diplômes de trois mois avec le  paiement d’une prime mensuelle pour le transport de 15 000 Fcfa par  l’Etat.  

Quant au programme d’entrepreneuriat  des jeunes, des financements allant de 100 000 Fcfa à 1 million  devraient être octroyés pour la première phase et la seconde, des aides  allant de 1 million à 5 millions Fcfa pour les micros et petites  entreprises dirigées par les jeunes.    

L’objectif  selon le ministre en charge de l’Emploi, est d’accompagner les jeunes  vers une insertion plus durable. À ce jour, « 342 560 opportunités » ont  pu être collectées auprès des ministères sectoriels et leurs structures  sous tutelle, les faîtières d’organisations patronales et organismes  internationaux.

Les guichets emplois sont les  relais de l’Agence emploi jeunes dans les communes, les plateformes  locales de services, les universités et les grandes écoles publiques.  Ils constituent dans les localités le premier lieu de contact et le  dispositif d’aide à l’emploi des jeunes.   

Le  guichet emploi est animé par un « conseiller junior » qui a pour mission  d’orienter les demandeurs d’emploi selon leurs besoins et profils, et  de sensibiliser les jeunes sur les techniques de recherche d’emploi et  en auto-emploi. Il est assisté par un agent communal, placé sous sa  responsabilité.   

Le mois de septembre  consacrera l’installation effective des guichets emplois dans les 201  communes de la Côte d'Ivoire. Le Guichet emploi s’inscrit dans l’axe 4  du Programme social du gouvernement (PSgouv) ivoirien et a été mise en  place avec l’aide de Pôle emploi France. 

AP/ls/APA