«Approximativement 3.000 personnes seront concernées  par cette relaxation », a indiqué à la presse le porte-parole du  gouvernement ivoirien Sidi Touré, à l’issue d’un Conseil des ministres, à  la présidence de la République. 

M. Sidi Touré  a fait savoir, après une question d’un journaliste, que le Garde des  sceaux, ministre de la Justice et des droits de l’Homme « est en train  de travailler » sur ce projet de décret accordant la grâce  présidentielle à ces détenus de droit commun.

Cette  grâce présidentielle intervient à quelques jours de la 59è fête  nationale de l’indépendance de la Côte d’Ivoire qui devrait être  célébrée le 7 août 2019. Les festivités sont notamment prévues à  Treichville, dans le Sud d’Abidjan. 

AP/ls/APA