« C’est  un engagement fort de l’Etat de Côte d’Ivoire de prendre les  dispositions pour libérer les  différents espaces de substance.  Incessamment,  ce projet va se mettre en place dès cette année pour   pouvoir se terminer    dans le courant de l’année 2020 », a précisé le  ministre de la communication et des médias qui assure le porte-parolat  du gouvernement.

Cette construction  est « une ambition très forte affirmée par le du chef de l’Etat  pour la population de Bouaké ».

Ainsi  , « le Conseil  (des ministres) a adopté un décret portant déclaration  d’utilité publique de 12 parcelles de terrain (….) du livre foncier du  Baoulé d’une superficie de  8  hectares  93 ares 99 centiares situé dans  la commune de Bouaké devant abriter la création d’une zone marchande à   Bouaké »  .

Le  ministre en charge de la communication a précisé qu’il «  intervient  dans  le cadre de la politique de développement  économique  et  social  harmonieux de la Côte d’Ivoire  engagé par le gouvernement ».

Cette  zone marchande « financée par un prêt souverain de l’Agence française  de développement (AFD) prend en compte la reconstruction du marché  central de Bouaké  détruit en 1998  ainsi que l’aménagement de ses  abords, la réalisation  de la zone marchande permettra  à cette ville  majeure de notre pays de disposer d’un espace stratégique pour son  rayonnement  commercial et économique », a ajouté M. Touré.

Le  chef de projet de l’Agence française de développement (AFD), en charge  du suivi de la zone marchande de Bouaké, Guillaume Graff avait effectué  une visite sur les lieux en février dernier.

Le coût de la mise en œuvre de ce projet est estimé à hauteur de 20 milliards FCFA.

SY/hs/ls/APA