Répondant à une question d’un journaliste, à la résidence du président ivoirien, M. Obiang Nguema a soutenu que l’ancienne monnaie, le Franc CFA, créé il y a plus de 50 ans, était à un moment pour « aider » les Africains, mais aujourd'hui «nous sommes capables de gérer notre monnaie ». 

« On va travailler toujours avec la France comme un pays partenaire», a-t-il dit,  soulignant que la France qui auparavant utilisait le Franc français a changé sa monnaie, adoptant l’Euro, de ce fait aujourd'hui le Franc CFA est « obsolète ».  

M. Ouattara et le président français Emmanuel Macron, ont annoncé le 21 décembre 2019 à Abidjan une réforme du Franc CFA, devenu ECO, avec le maintient du taux de change fixe par rapport à l’Euro et le retrait des représentants de la France des organes de décision et de gestion de l’ECO.

En outre, cette réforme consacre l’arrêt de la centralisation des réserves de change au Trésor français et la fermeture du compte d’opérations et le transfert dans les comptes de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) des ressources disponibles dans le compte.

Les deux chefs d’Etat africains ont par ailleurs évoqué des questions de coopération bilatérale et régionale. M. Obiang Nguema qui s’est dit « un admirateur du développement agricole de la Côte d'Ivoire », a souhaité qu'il y ait un suivi des accords entre les deux pays à travers la commission mixte. 

M. Obiang Nguema dont le pays détient des quantités importantes de pétrole, a fait savoir que la Guinée Équatoriale dispose aujourd'hui d'un institut de pétrole, se disant prêt à accueillir des jeunes gens de la Côte d'Ivoire pour se former dans le secteur pétrolier.   

Le président de la Guinée-Équatoriale, Obiang Nguema, et son épouse sont arrivés samedi en fin de matinée à Abidjan, où ils ont été accueillis par M. Alassane Ouattara, des membres du gouvernement et de haut gradés de l'armée. Il effectue dans le pays une visite d’amitié de 24 heures. 

AP/ls/APA