Ce Programme national de stage est une réponse du gouvernement non seulement aux difficultés des jeunes à obtenir un stage pour valider leurs diplômes après avoir été déclarés admissibles au Brevet de technicien supérieur (BTS) ou à tout autre diplôme universitaire, mais aussi aux difficultés à obtenir un stage en entreprise pour acquérir l’expérience que leur exigent souvent les employeurs.

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Albert Toikeusse Mabri, représentant le Premier ministre ivoirien, a salué l’implication du secteur privé dans ce Programme de 500 000 opportunités qui permettra d’améliorer l’employabilité des jeunes.

 L’emploi des jeunes est l’une des dimensions essentielles du Programme social du gouvernement (PsGouv) qui passe désormais de 727,5 milliards FCFA à 1003,4 milliards FCFA, a souligné M. Mabri, invitant les jeunes « à éviter les raccourcis et à mettre tout le sérieux » dans ce Programme d’opportunités.  

Sur les 500 000 opportunités d’insertion attendues (stages, emplois directs, activités génératrices de revenus, les travaux à haute intensité de main-d'oeuvre +THIMO+) , « 346 000 opportunités de stage ont été déjà mobilisées » pour un montant de 141 milliards FCFA financé par l’Etat et ses partenaires techniques et financiers, notamment la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD), a déclaré le ministre de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Mamadou Touré, précisant que la BAD apporte 45 milliards FCFA.  

Pour les stages, ce sont 50 000 opportunités qui sont déjà disponibles. A terme, ce sera 200 000 opportunités sur la période 2019-2020. 

Ce lancement a été également marqué par la signature d’une convention entre l’Agence emploi jeunes et l'Agence nationale de la formation professionnelle (AGEFOP) pour «mettre en apprentissage» immédiatement 5 000 jeunes et à court terme 10 000 jeunes.  

Le Programme comprend deux types de stage. D’abord, le stage école ou stage de validation pour permettre à l’étudiant de valider son diplôme. Il dure trois mois au cours desquels, le stagiaire perçoit mensuellement une prime de 15 000 FCFA. 

Ensuite, le stage pré-emploi ou stage de qualification qui renvoie également au Programme d’aide à l’emploi. Il dure six mois, renouvelable une fois, soit 12 mois au cours desquelles, le stagiaire perçoit mensuellement 45 000 FCFA.

Quant à l’apprentissage de métier, il dure 6 mois ou 12 mois au cours desquels l’apprenti perçoit mensuellement 30 000 FCFA.

LS/APA