Selon les conditions de candidature, il faut "être de nationalité ivoirienne ; être de bonne moralité ; savoir lire et écrire ; être âgé de 18 ans minimum au 1er janvier 2021 et de 23 ans maximum au 31 décembre 2021".

Le communiqué renseigne que "l’âge limite est prorogé à 25 ans pour les titulaires du BEPC, d’un Certificat d’Aptitude Professionnelle ou d’apprentissage".

Le postulant doit "avoir une taille minimale de 1,65 m ; être physiquement et médicalement apte ; être célibataire sans enfant".

Un chronogramme établi indique que du lundi 21 juin au vendredi 02 juillet 2021, il est prévu le dépôt de dossier de candidature et visite médicale préliminaire dans les sites indiqués.

Ces sites sont l'Etat-Major de la 1ère Région Militaire (Abidjan – Camp Gallieni), l'Etat-Major de la 2ème Région Militaire (Daloa), l'Etat-Major de la 3ème Région Militaire (Bouake).

Il y a également l'Etat-Major de la 4ème Région Militaire (Korhogo), le Poste de Commandement du Bataillon de Sécurisation du Sud-Ouest (BSSO/ San-Pedro), le Poste de Commandement du Bataillon de Sécurisation de l’Ouest (BSO/ Man).

 Les dossiers sont aussi recevables au poste de Commandement du Bataillon de Sécurisation du Nord-Ouest (Odienné) ainsi qu'au poste de commandement du Bataillon de Sécurisation de l’Est (BSE / Bondoukou).

"Le Chef d’Etat-Major Général des Armées précise que le processus de recrutement est totalement gratuit en toutes ses étapes", invitant "tous les candidats à s’abstenir de toute tentative de corruption". 

Il les exhorte par ailleurs à "dénoncer tous ceux qui tenteraient de leur soutirer de l’argent", tout en assurant que "les candidats présentant les meilleurs profils (aptitude physique, morale, intellectuelle ou professionnelle) seront retenus" .

Le chef d’état-major général des Armées, le général de corps d’armée Lassina Doumbia avait annoncé le 31 mai dernier le  recrutement prochain de 3 000 jeunes Ivoiriens pour assurer un rajeunissement des effectifs.Il s’exprimait en marge d’un cérémonial militaire organisé à la base navale de Locodjro (Ouest d'Abidjan). Le général a rappelé que ce recrutement intervient après celui 1000 soldats en 2019.

AP/ls/APA