«Je viens, en ma qualité de Camarade, de Vice-président du FPI et collaborateur du Président Abou Drahamane Sangaré, mais aussi et surtout de médecin qui l'a de tout temps suivi, rassurer les militantes et les militants du FPI, ainsi que l'ensemble de la population ivoirienne d'ici comme d'ailleurs, que rien ne s'est passé comme cela est évoqué sur les réseaux sociaux et certains médias internationaux concernant le suivi médical de notre Président à tous, à la Clinique Farah», écrit le praticien.

Au contraire, Pr Gnagne affirme avoir «pu constater chez cette équipe médicale qui l'a suivi à la Clinique Farah, un professionnalisme et une disponibilité sans faille dans le suivi et la gestion des troubles qu'a présentés notre Président et qui l'ont malheureusement emporté», ajoutant qu'il ne «remerciera jamais assez l'équipe médicale de la Clinique Farah».

Le décès brutal de M. Sangaré, samedi, avait suscité des commentaires mettant en cause la Clinique Farah où il avait été évacué suite à des convulsions constatées après une opération chirurgicale dans une première clinique.

HS/ls/APA