« Le Bureau politique endosse l’initiative du président du parti,  de convoquer le 6e congrès extraordinaire en vue de permette au parti de  retrouver sa stabilité à travers une clarification qui fortifiera sa  marche vers l’objectif de conquête du pouvoir d’Etat en 2020, et fixe la  date au 15 octobre 2018 à Daoukro », a dit Narcisse Ndri, le rapporteur  de séance.

Henri Konan Bédié, président du  Pdci a rappelé les procédures judiciaires en cours contre l’ex-parti  unique visant notamment sa « déstabilisation » et sa « liquidation »,  tout en appelant les initiateurs à « sortir de ce juridisme abscond qu'  on veut imposer au Pdci ». 

Selon lui, ces  actes portent atteinte à l’unité du parti en « s’ingérant dans son  fonctionnement ». Le bureau politique a  « réaffirmé la validité de  toutes les décisions de sa session du 24 septembre 2018 en raison de  leur conformité aux statuts et au règlement intérieur ».  

Les  membres du Bureau politique ont en outre dénoncé « les menaces, les  violences et attaques qui émaillent de la campagne électorale en cours  (pour les municipales et les régionales), notamment à Guiglo (Ouest), à  Port-Bouet (sud Abidjan) et à Duekoué (Ouest) ».

Le  bureau politique qui a regroupé des cadres tels Émile Bombet et Charles  Konan Banny, a invité « la Commission électorale indépendante (CEI) et  le gouvernement à prendre ses responsabilités afin de garantir la  sécurité et les électeurs pour des élections libres, transparentes,  crédibles et apaisées ». 

AP/ls/APA