« Ce décret intervient dans le cadre du démarrage des travaux dudit port qui permettra de créer une zone économique de développement au Nord du pays afin de mettre en valeur les potentialités économiques des districts des savanes et du zanzan et de tirer un meilleur profit de celles des régions frontalières de Sikasso au Mali et Bobo-Dioulasso au Burkina Faso», a expliqué Sidi Tiémoko Touré, le porte-parole du gouvernement ivoirien à l'issue d'un Conseil des ministres présidé par le président Alassane Ouattara.

Selon M. Touré, l'objectif donné au port sec de Ferkéssedougou est d'optimiser les circuits d'approvisionnement dans cette zone du pays.  Le projet du port sec de Ferkéssedougou comprendra trois composantes avec des services portuaires et d'entreposage, des dépôts de carburants et un complexe intégrant du bétail et un abattoir, a conclu M. Touré qui est par ailleurs, le ministre de la communication et des médias.

LB/ls/APA