« Le Bureau politique a demandé au président d’honneur de prendre toutes les initiatives en rapport avec les autres présidents des partis du RHDP en vue de la création rapide du parti unifié et a demandé au président Alassane Ouattara d’accepter d’être le président du parti unifié RHDP», a dit Mamadou Touré, porte-parole du RDR.  

Il a indiqué que le parti unifié trouvera en son sein les mécanismes, à travers des primaires pour choisir ses dirigeants. Mais, «  ce que le RDR souhaite aujourd'hui, c’est que le président Ouattara se porte candidat pour être président de ce parti unifié ».

« D'autres partis voudront aussi diriger le parti unifié et la règle de la démocratie se fera », a-t-il poursuivi, soutenant que le RDR estime que « M. Ouattara a toute la légitimité et la vision nécessaire qu’il faut pour diriger le parti unifié et aller vers la consolidation de la paix en Côte d'Ivoire ».

A l’entame de la réunion qui a regroupé les membres du Bureau politique dont le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, premier vice-président, la Secrétaire générale du RDR Kandia Camara, a estimé que « les conditions pour la convocation de l'Assemblée générale constitutive sont réunies ».

Elle a fait savoir que « tous les partis politiques adhérents au groupement politique RHDP ont adopté les statuts et règlements intérieurs du parti unifié RHDP à l’exception du PDCI qui a reporté l’examen dudit texte après 2020 ».

Le 17 juin 2018, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), un grand allié au RDR, a sous la présidence de son leader, l’ex-chef d’Etat Henri Konan Bédié, tenu un Bureau politique, qui a décidé de statuer sur le parti unifié RHDP à son prochain congrès prévu après la présidentielle de 2020.

AP/ls/APA