Une altercation entre étudiants et policiers depuis la Gare nord, à Adjamé, s’est achevée par une bagarre rangée dans un bus (ligne 83) de la Société des transports abidjanais (Sotra, publique), devant l’École nationale de police, faisant plusieurs blessés, ont rapporté des vigiles sur le campus. 

Cet affrontement intervient dans un contexte marqué par une grève de la Fesci, le principal syndicat estudiantin qui réclame de meilleures conditions d’étude. Des dizaines d’étudiants regroupés aux portes de l’Université de Cocody filtraient dans la matinée les entrées sur le campus, où les cours sont suspendus depuis deux semaines.

Des forces de l’ordre dépêchées sur les lieux ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser ces étudiants. « Ce matin, on n‘entrait pas facilement sur le campus », raconte un vigile.   

Joint, le secrétaire général de la Fesci, Fulgence Assi Assi, a indiqué que l’organisation exigeait entre autres, une couverture Wifi sur le campus, la réhabilitation des cités universitaires, une révision des frais de la formation continue (FIP) ».

Concernant le système Licence-Master-Doctorat (LDM), le secrétaire général de la Fesci a souhaité qu'il y ait des parcours normaux et « une sélection (d’étudiants) pour la recherche », tout en appelant les autorités à trouver des solutions idoines à leurs revendications.  Une réunion entre les étudiants de la Fesci et le ministère de tutelle est prévue jeudi, a-t-il fait savoir.

AP/ls/APA