Le président déchu Omar el-Béchir séjourne désormais à la prison de Kober. Il a été transféré «la nuit dernière dans la prison de Kober, à Khartoum», a indiqué hier mercredi un membre de sa famille. 

Toutefois, assure le Conseil militaire, Omar el-Béchir ne sera pas livré à la Cour Pénale Internationale (CPI). La juridiction basée à La Haye (Pays-Bas) a émis des mandats d’arrêt contre l’ancien président, âgé de 75 ans, pour «crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide au Darfour».  

Le Conseil militaire avait affirmé, vendredi dernier, qu’il refuserait d’extrader Omar el-Béchir. Mais le général Jalaluddin Sheikh, membre du Conseil militaire, a indiqué lundi soir que «la décision d’extrader ou non Béchir vers la CPI sera prise par un gouvernement populaire élu et non par le Conseil militaire». 

Omar el-Béchir qui a dirigé le Soudan pendant trois décennies a été éjecté du pouvoir le 11 avril par un Conseil militaire dirigé par le général Abdel Fattah al-Buhrane, après plusieurs mois de manifestations des populations qui protestaient contre l'augmentation du prix du pain.  


CD/id/APA