Les présidents des 71 centres d’examen de l’examen du  baccalauréat ouverts  sur l’ensemble du territoire national ont été sensibilisés sur ces nouvelles mesures, au cours d’une réunion d’informations tenue durant le week end.

«Le contrôle sera renforcé dès l’entrée du grand portail de l’établissement scolaire. Les forces de l’ordre sont appelées à la rescousse», souligne un membre du jury du baccalauréat.

L’enseignant surveillant dans la salle où la fraude a été commise, sera aussi tenu pour responsable et devrait rédiger un rapport circonstancié au risque d’écoper d’une sanction disciplinaire.

Mais, le syndicat des enseignants du Tchad (SET) regrette que, tous les surveillants ne soient pas des enseignants qualifiés.

«Chaque président de centre vient avec des individus qui n’ont rien à voir avec l’enseignement. Si le jury veut sanctionner les surveillants indélicats, comment il fera avec ceux qui ne sont pas des agents de l’Etat», s’interroge un membre du bureau national du SET, interrogé par APA.

Pour cette année 71 902 candidats toutes séries confondues composent à l’examen du baccalauréat de l’enseignement du second degré qui a débuté ce lundi.

AHD/of/APA