Burkina-Politique-Election-Reprise

Burkina: Elections municipales partielles en fin mai, dans une vingtaine de communes burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso)

Les élections municipales seront reprises, en fin mai prochain, dans une vingtaine de localités du Burkina Faso, a-t-on appris auprès du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.


Selon cette source, ces élections partielles vont concerner d’une part, les communes qui connaissent des difficultés dans la mise en place des exécutifs locaux, suite aux élections municipales de 2016 et d’autre part, les communes où ces municipales n’ont pas pu se tenir le 22 mai 2016.

En effet, à la suite des élections municipales du 22 mai 2016, le processus de mise en place des exécutifs locaux a été émaillé d’incidents ayant empêché le fonctionnement et l’élection des membres des exécutifs locaux dans 16 communes et un conseil régional.

Le dernier conseil des ministres, tenu mercredi, a adopté des décrets portant dissolution de 16 Conseils de collectivités.

«L’adoption de ces décrets de dissolution est conforme aux articles 172 et 251 du Code général des collectivités territoriales», peut-on lire dans le compte rendu de la réunion hebdomadaire des ministres

Le même document renseigne que le conseil des ministres a adopté un décret portant convocation du corps électoral pour les élections municipales partielles du 28 mai 2017 conformément aux dispositions de l’article 252 du Code général des collectivités territoriales.

Et d’ajouter que par ailleurs, il est envisagé le couplage des élections municipales partielles avec les élections complémentaires dans les communes où il n’avait pas été possible de tenir les élections municipales du 22 mai 2016.

Il s’agit en l’occurrence, des communes de Béguédo dans la Province du Boulgou, Région du Centre-Est, de Bouroum Bouroum dans la Province du Poni, Région du Sud-Ouest et de Zogoré dans la Province du Yatenga, Région du Nord.

Le nouveau ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo a effectué, hier jeudi, une visite au siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour évoquer l’organisation de ces élections partielles.

ALK/od/APA

Réagir à cet article