Cameroun-Presse-Revue

Coronavirus : la guerre de solidarité pouvoir-opposition en vedette dans les journaux camerounais

APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola

L'injonction du ministre de l’Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji, à l’opposition de mettre fin aux opérations de levée de fonds de solidarité en faveur de la lutte contre le coronavirus, passionne les journaux camerounais parus jeudi.

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC, opposition) a été stoppé net dans son élan à travers l’opération «Survie Cameroun Survival Initiative (SCSI)», le gouvernement ayant, explique Mutations, restreint la pratique de levée de fonds uniquement au cadre défini par le chef de l’État, enjoignant par ailleurs tout individu ou organisation de bonne foi, souhaitant apporter une contribution financière ou matérielle à la lutte contre le coronavirus, à le faire en toute transparence.

C’est le nouveau duel entre Paul Biya et Maurice Kamto, signale Le Messager, rappelant la bataille épique de la présidentielle d’octobre 2018 entre les deux hommes, le premier cité l’ayant finalement remporté pendant que le vaincu continue de crier à la victoire volée et de se proclamer comme le président élu. La résistance au hold-up électoral se poursuit désormais dans le champ politico-humanitaire.

Pourtant, signale Mutations, moins de 24 heures après l’interdiction de son fonds, le MRC a commis un contre-communiqué non seulement pour exprimer sa stupéfaction quant à la réaction du Minat, mais surtout pour exhorter les volontaires à rester sereins, solidaires et mobilisés, et à maintenir tendue la chaîne de solidarité.

Quel que soit le postulat, Maurice Kamto a de nouveau mordu la poussière, face à un système n’acceptant pas la moindre contrariété, soupire Aurore Plus, ne comprenant pas comment cet éminent professeur d’universités, doublé d’un avocat de haut vol, a ainsi pu tomber comme un «bleu» dans le piège de la loi et de la règlementation.

Le MRC, ose Mutations, pourra au moins se consoler n’être pas le seul parti de l’opposition à avoir sollicité la générosité des Camerounais pour barrer la voie au Covid-19, et dont l’initiative se retrouve bloquée par le régime : en solitaire, le député du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN), Nourane Foster, a annoncé, à travers les réseaux sociaux, avoir été reçue en audience par le Minat à l’effet d’introduire une demande d’autorisation pour la même cause.

Indifférent à ces questions polémiques, le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, sous le titre «Lutte contre le Covid-19 : la classe politique fait front», note avec satisfaction qu’en s’alignant sur les mesures gouvernementales pour éradiquer la pandémie, la plupart des leaders se déploient en outre, sans distinction de chapelles, sur le terrain pour apporter leur appui aux populations.

FCEB/te/APA

Réagir à cet article