à l'instant

    • Début des épreuves écrites du BEPC en Côte d’Ivoire

      APA-Abidjan-(Côte d’Ivoire) — Au total, 465 095 élèves ont débuté, lundi sur toute l’étendue du territoire national ivoirien, les épreuves du Brevet d’études de premier cycle (BEPC) et du test d’orientation en...

    • 116625 contribuables au Cameroun (rapport)

      APA-Douala (Cameroun) De notre correspondant: Mbog Achille — L’administration fiscale a enregistré 5 786 nouveaux contribuables, faisant passer le nombre de 110 839 en 2017 à 116 625 en 2018, a indiqué la Direction générale des impôts (DGI)...

    • Rabat abrite les 18 et 19 juin la 3ème conférence africaine de la...

      APA-Rabat (Maroc) — La 3ème conférence annuelle africaine de la paix et de la sécurité aura lieu les 18 et 19 juin à Rabat à l’initiative du Policy Center for the New South (PCNS), sous le thème : « l...

    Côte d'Ivoire-Economie

    Côte d'Ivoire: relance des activités de SAF Cacao après son rachat par la SACC

    APA- San-Pedro (Côte d'Ivoire)

    Les activités de SAF Cacao, une structure opérant dans le secteur du cacao en Côte d'Ivoire, notamment basée à San-Pedro, dans le Sud-ouest du pays, connaissent une relance après le rachat des actifs de l’entreprise par la Société agricole de café cacao (SACC).

    Attribuée à la SACC à la suite d’une ordonnance judiciaire « depuis à peu près quatre mois », les activités de SAF Cacao sont « en train d’être reprises», a dit à APA le secrétaire d’Etat auprès du ministre du Commerce, de l’industrie et de la promotion des PME, chargé de la Promotion des PME, Félix Anoblé.    

    SAF Cacao avait fait l’objet d’une liquidation pour le remboursement de sa dette. Ses entrepôts ont été repris par la SACC, entreprise présidée par Nicolas Djibo, le maire de Bouaké (centre ivoirien), tandis que sa structure Choco Ivoire a été reprise par l’Etat de Côte d'Ivoire à travers le Conseil café-cacao. 

    Selon une source proche du Cabinet chargé de la liquidation, l’usine Choco Ivoire, a été cédée au Conseil café-cacao dans le cadre d’une « compensation » de la dette de l’organe de régulation de la filière qui envisage de donner un autre nom à cette unité de transformation.   

    « Si SAF Cacao reste fermée, c’est le cacao ivoirien qui va avoir de véritables problèmes et la ville de San-Pedro qui aura de sérieux problèmes dans son fonctionnement (puisqu'elle représentait) au moins 30% du cacao vendu localement », a affirmé M. Anoblé, également maire de cette cité balnéaire.

    SAF Cacao accusait une créance d’environ 160 milliards de Fcfa. L’entreprise devait « environ 80 milliards de Fcfa à l’Etat de Côte d'Ivoire au niveau du DUS (Droit unique de sortie), etc », un manque à gagner que le gouvernement a récupéré à travers l’usine Choco Ivoire. 

    La Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial de cacao avec près de 2 millions de tonnes. La majeure partie  des fèves est exportée à partir du port de San-Pedro, le second du pays et le premier port exportateur mondial de cacao.

    AP/ls/APA

    Réagir à cet article