à l'instant

    Côte d’Ivoire-Energie-Infrastructures

    Inauguration du plus grand barrage hydroélectrique de Côte d’Ivoire

    APA-Soubré (Côte d’Ivoire)

    Le plus grand barrage de l’Afrique de l’ouest situé dans la commune de Soubré à environ 367 km d’Abidjan dans le sud-ouest ivoirien, a été officiellement inauguré, jeudi, par le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara.

    La centrale électrique de Soubré qui comprend un évacuateur de crue, une   digue, une prise d’eau  et une usine de 275 MW est le plus grand  barrage hydroélectrique jamais réalisé en Côte d’Ivoire, a déclaré le  ministre ivoirien du pétrole, de l'énergie et du développement des  énergies, Thierry Tanoh.

    Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara s’est dit « fier et heureux » d’inaugurer ce barrage qui était « inscrit  dans son programme de gouvernement ».

    « Notre pays s’est engagé en 2015 dans la cadre de l’accord de paris, la COP 21 sur le climat à réduire à l’horizon 2030, ses émissions de gaz à effets de serre d’environ 28 % pour l’ensemble des secteurs confondus »,  a fait remarquer Alassane Ouattara qui se félicite que « le barrage hydroélectrique  de Soubré produisant une énergie renouvelable contribue à atteindre ces deux objectifs ».

    M. Ouattara qui a  posé à la même occasion, la première pierre du barrage de Gribo Popoli, localité située à 7km de Soubré,   a soutenu que ces investissements visent également « maitriser les coûts  de production de l’électricité et permettre la réduction du prix à moyen terme ».

     Selon le ministre Thierry Tanoh, cet ouvrage qui constitue « une grande fierté pour notre pays »  va permettre à un plus grand nombre de concitoyens d’avoir de l’électricité. D’un coût total de 331 milliards de FCFA, les travaux de ce barrage ont duré 50 mois et offre une capacité de 275 mégawatts.

    Il s’inscrit dans la stratégie de mise en valeur équilibrée des ressources énergétiques du pays. Il  permettra de relever le niveau de l’hydroélectricité en Côte d’Ivoire, de rééquilibrer le mix-énergétique et de faire face, à moindre coût, à l’évolution croissante de la consommation nationale.

    SY/ls/APA

    Réagir à cet article