Côte d'Ivoire-Tunisie-Migration

La Côte d'Ivoire dénonce l’arrestation de plus de 30 Ivoiriens en Tunisie

APA-Abidjan (Côte d'Ivoire)

Le gouvernement ivoirien dénonce l’arrestation de plus d’une trentaine de ses ressortissants en Tunisie, composés d’hommes, de femmes et d’enfants, notamment convoyés par la police locale dans le désert, à la frontière libyenne, une zone militarisée, selon un communiqué.

« Le gouvernement ivoirien a été saisi le dimanche 04 août 2019  par, l’Ambassade de Côte d’Ivoire en Tunisie de l’arrestation à Sfax, à  270 Km de Tunis, de quarante-six (46) de nos compatriotes composés  d’hommes, de femmes et d’enfants », indique la note dont APA a reçu  copie vendredi.   

Selon le président des  Ivoiriens de Sfax, « trente-six d’entre eux ont été convoyés par la  police locale dans le désert, à la frontière Tuniso-libyenne, dans une  zone militarisée », ajoute le communiqué de l’Etat ivoirien.  

Dans  l’optique de retrouver ses ressortissants, l’Etat ivoirien a saisi ses  partenaires internationaux, dont l’Organisation Internationale pour les  Migrations (OIM), en vue d’aider à la localisation précise de nos  compatriotes pour leur apporter une assistance humanitaire. 

En  outre, le gouvernement ivoirien a élevé, par note verbale, à travers  l’Ambassade de Côte d’Ivoire en Tunisie, une « vive protestation »  auprès des autorités tunisiennes dès le dimanche 04 août 2019, renseigne  le communiqué.  

Lundi, le secrétaire général  du ministère ivoirien des Affaires étrangères a convoqué le chargé  d’Affaires de l’Ambassade de Tunisie en Côte d’Ivoire, aux fins de lui  faire part des vives protestations du gouvernement, en présence du  Directeur général des Ivoiriens de l’extérieur.  

Les  autorités ivoiriennes déplorent que malgré les excellentes relations  d’amitié et de coopération qui ont toujours existé entre la Côte  d’Ivoire et la Tunisie, de tels traitements soient réservés, de façon  récurrente, aux ressortissants Ivoiriens en Tunisie. 

«  Le gouvernement ivoirien tient à souligner qu’il attache du prix à la  vie et à la sécurité de ses ressortissants à l’extérieur (…) et en  appelle au strict respect des conventions internationales, au respect de  la dignité humaine et des droits des personnes migrantes », poursuit le  texte.  

Une mission conduite par le directeur  général des Ivoiriens de l’extérieur est prévue incessamment en Tunisie  en vue de trouver un dénouement heureux à cette situation préoccupante  dans laquelle se trouvent ces ressortissants de la Côte d'Ivoire.   

AP/ls/APA

Réagir à cet article