Gambie-Jammeh-Biens-Traque

La Gambie veut récupérer la maison de Jammeh aux USA (ministre)

APA-Banjul (Gambie) -

Le gouvernement gambien souhaite récupérer la maison de l’ancien président, Yaya Jammeh, située au Maryland (Etats-Unis), a révélé le ministre de la Justice, Abubakar Tambadou, ajoutant que les contacts ont été pris dans ce sens avec Washington.

«Le gouvernement a eu des entretiens avec des responsables américains dans le but de récupérer la résidence de Jammeh dans le Maryland, une résidence de plusieurs millions de dollars, achetée il y a plus de sept ans», a notamment dit M. Tambadou, lors d’une conférence de presse donnée mercredi soir à Banjul.

Le ministre a soutenu avoir rencontré également l’ambassadeur des Etats-Unis à Banjul à ce sujet, sans toutefois indiquer si des progrès ont été faits dans ce sens.

« Je crois avoir entendu, a-t-il dit, des informations selon lesquelles la maison américaine appartenant à Jammeh a été gelée. Je participe à des échanges avec l’ambassadeur Paschal et nous travaillons dans ce sens».

Depuis que Jammeh a perdu le pouvoir il y a deux ans, son successeur, Adama Barrow, a pris une série de mesures visant à récupérer les «avoirs illicites» de Jammeh, dans le pays et à l’étranger.

A ce propos, Banjul s’est approché de plusieurs pays où l’ex-président aurait des propriétés, a  dit le ministre de la Justice, s’abstenant toutefois de nommer les Etats en question.



Tambadou a par ailleurs souligné le caractère sensible des efforts de traçage et de récupération de propriétés attribuées à l’ancien dirigeant gambien qui vit en exil en Guinée équatoriale.

« Avec les autres propriétés de Jammeh, l’identification et la récupération sont des questions très sensibles et les gens ont la possibilité de transférer des actifs dans le monde. Je ne suis pas en mesure de divulguer la nature ou l’identité de ces gouvernements, sinon je risque de mettre en danger le processus de récupération, car ces actifs pourraient être déplacés rapidement », a-t-il expliqué.

Les propriétés recherchées se trouvent en terre étrangère et sont soumises aux lois des pays d’accueil, a rappelé le ministre avant de souligner que leur récupération dépendra de la bonne volonté des gouvernements concernés.

L’année dernière, le gouvernement gambien a obtenu du tribunal suprême du pays, une injonction d’aller à la recherche des avoirs et des biens immobiliers de l’ancien dirigeant.

WN/as/fss/ard/cat/APA

Réagir à cet article