à l'instant

    Nigeria-Hongrie-Relations

    La Hongrie va acheter du pétrole brut et du gaz nigérians - Ambassadeur

    APA-Lagos (Nigeria)

    L’ambassadeur de Hongrie au Nigeria, le professeur Gabor Ternak, a déclaré que son pays était intéressé par l’achat de pétrole brut et de gaz naturel liquéfié (GNL) au Nigeria.

    Ternak a confié à Abuja, lors d’une visite de courtoisie au Dr Maikanti Baru, le directeur général du groupe de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC), que la décision d’importer du pétrole brut et du gaz du Nigeria était motivée par la nécessité de combler le déficit d’approvisionnement que connait actuellement la Hongrie.

    Selon un communiqué de Ndu Ughamadu, le directeur général du groupe chargé des affaires publiques de la NNPC, jeudi à Abuja, M. Ternak a noté que cela se produisait à un moment où le marché international du pétrole brut devenait plus compétitif.

    "La Hongrie dépend de ses importations de pétrole pour satisfaire les besoins énergétiques du pays, car elle n’est pas productrice de pétrole. Nous voulons diversifier nos sources d’approvisionnement de pétrole brut et de gaz et nous envisageons d’acheter ces produits au Nigeria", a déclaré M. Ternak.

    Il a ajouté que le pétrole brut nigérian serait d’une grande aide pour les raffineries hongroises spécialisées dans le raffinage commercial à grande échelle.

    L’ambassadeur a précisé que le Nigeria pourrait également tirer partie des relations bilatérales avec son pays en engageant les services d’entreprises hongroises spécialisées dans la réparation, l’entretien et la construction de raffineries, ainsi que dans les services médicaux.

    Selon lui, les universités hongroises qui ont de nombreuses années d’expertise en ingénierie pétrolière et gazière pourraient aider le Nigeria dans le renforcement des capacités des travailleurs du pétrole.

    En réponse, le Dr Baru a déclaré que la NNPC Corporation avait entamé le processus d’appel d’offres pour la sélection des acheteurs de pétrole brut 2018, ajoutant que les entreprises hongroises pourraient profiter de l’occasion pour participer à l’opération, afin de maximiser la valeur de l’achat direct, plutôt que l’achat par l’intermédiaire d'un tiers.

    "Si vous ne participez pas au processus d’appel d’offres, vous devrez acheter les produits auprès de l’un des négociants. Cependant, si vous participez avec des entreprises et des raffineries qui répondent à nos exigences, elles pourraient être présélectionnées", a-t-il déclaré.

    Il a expliqué que la Hongrie pouvait acheter du gaz au moyen d’un "fret ponctuel", un arrangement dans lequel la production excédentaire est accordée aux acheteurs enregistrés auprès de la Nigerian Liquefied Natural Gas Limited (NLNG).


    GIK/fss/od/APA

    Réagir à cet article