à l'instant

    • Début des épreuves écrites du BEPC en Côte d’Ivoire

      APA-Abidjan-(Côte d’Ivoire) — Au total, 465 095 élèves ont débuté, lundi sur toute l’étendue du territoire national ivoirien, les épreuves du Brevet d’études de premier cycle (BEPC) et du test d’orientation en...

    • 116625 contribuables au Cameroun (rapport)

      APA-Douala (Cameroun) De notre correspondant: Mbog Achille — L’administration fiscale a enregistré 5 786 nouveaux contribuables, faisant passer le nombre de 110 839 en 2017 à 116 625 en 2018, a indiqué la Direction générale des impôts (DGI)...

    • Rabat abrite les 18 et 19 juin la 3ème conférence africaine de la...

      APA-Rabat (Maroc) — La 3ème conférence annuelle africaine de la paix et de la sécurité aura lieu les 18 et 19 juin à Rabat à l’initiative du Policy Center for the New South (PCNS), sous le thème : « l...

    Sénégal-Agriculture-Recherche

    La révolution agricole doit être précédée d'une révolution des comportements (ministre)

    APA-Dakar (Sénégal)-

    Un changement des comportements et des attitudes doit précéder la révolution agricole, a affirmé, jeudi à Dakar, Dr Papa Abdoulaye Seck, ministre de l'Agriculture et de l'Équipement rural, soulignant que le Sénégal veut une agriculture diversifiée et forte aux dividendes partagés.

    "La révolution agricole doit être précédée d'une révolution des attitudes et des comportements. Pour ce faire, il faut assurer une gestion de la peur du changement. Nous voulons une économie diversifiée avec une agriculture forte", a dit le ministre Seck.



    Il lançait le Plan stratégique 2017-2021 de l'Initiative prospective agricole et rurale (Ipar) mise sur pied en août 2008 et qui se veut comme une institution indépendante de recherche sur les politiques.



    Poursuivant, le ministre de l'Agriculture et de l'Equipement rural a indiqué que ce qui intéresse le gouvernement, c'est tout ce qui permettra d'avoir une agriculture forte aux dividendes partagés.



    Selon lui, l'Ipar est un carrefour de dialogue et équidistant des acteurs au développement. «C'est pourquoi, je vous invite à réfléchir sur la construction de systèmes d'innovation pour assurer une agrégation des efforts pour une agriculture forte; la fortification des exploitations familiales et des initiatives individuelles», a dit Dr Papa Abdoulaye Seck



    Dans son premier Plan stratégique 2010-2015, l'Ipar a engrangé des résultats importants dans le domaine de la recherche, de la formation des journalistes, du renforcement des capacités des parlementaires de la sous-région et des leaders de la société civile sénégalaise et de la sous-région.



    Ces efforts ont permis de contribuer à placer les questions agricoles et rurales au cœur du débat politique, confirmés par la place centrale que le Plan Sénégal Émergent (Pse) accorde au secteur agricole et rural pour atteindre l'émergence économique du Sénégal.



    "Pour ce Plan stratégique 2017-202, le premier axe stratégique porte sur le renforcement de la gouvernance institutionnelle de l'Ipar. Les autres axes stratégiques portent sur le développement d'une recherche de qualité, le renforcement des capacités des acteurs, la promotion du dialogue et la mise en débat, la promotion de la pérennité institutionnelle. Les thématiques de recherche concernent la transformation structurelle de l'agriculture, la migration et l'emploi des jeunes, les changements climatiques, les Objectifs de développement durable (Odd), la Gouvernance des ressources naturelles et foncières", a expliqué Dr Cheikh Oumar Bâ, directeur exécutif de l'Ipar.



    Selon Joaquin Gonzalez-Ducay, Chef de la mission de l'Union européenne au Sénégal, compte tenu de l'importance des axes stratégiques du Plan, l'UE s'engage fortement à appuyer l'Ipar. "Les thématiques de recherche ciblées ont depuis longtemps été occultées. Elles permettront d'améliorer le cadre de vie des populations", a dit l'ambassadeur Ducay.






    TE/APA

    Réagir à cet article