Côte d'Ivoire-Politique-Elections-Deuil

Présidentielle 2020: les ivoiriens invités à «faire l'économie de l'affrontement»

APA-Abidjan ( Côte d'Ivoire)

La Grande chancelière de l'Ordre national de la République de Côte d'Ivoire, Henriette Dagri Diabaté, a invité mardi à Abidjan, les ivoiriens à « faire l'économie de l'affrontement » lors des prochaines échéances électorales « s'inspirant de la sagesse des ancêtres» de l'ex-premier ministre ivoirien feu Amadou Gon Coulibaly à l'époque de l'Almamy Samory Touré.

« Je saisis cette triste occasion pour dire chers ivoiriens, chers frères et sœurs, que vous soyez jeunes ou vieux, du nord ou du Sud, puisse la sagesse qui a permis aux ancêtres d'Amadou Gon Coulibaly à l'époque de l'almamy samory Touré, de faire l'économie de l'affrontement, nous inspirer tous», a exhorté Mme Diabaté. 

Elle s'exprimait dans une  oraison funèbre lors d'une cérémonie d'hommage national à feu Amadou Gon Coulibaly, l'ancien premier ministre ivoirien en présence du chef de l'État ivoirien Alassane Ouattara et de plusieurs personnalités dont son homologue sénégalais Macky Sall.

 Auparavant, Mme. Diabaté a salué la mémoire de son ancien compagnon de lutte politique qui a été un « bouclier » pour elle. 

 «Un jour de l'année 1999, des forces de l'ordre ont fait irruption au siège du Rassemblement des républicains ( RDR) pour arrêter le secrétaire général en l'occurrence ma modeste personne. Quand je m'apprêtais à me rendre, Amadou s'est interposé et a déclaré qu'avant d'arrêter Mme Dagri, il faut d'abord l'arrêter lui  le secrétaire général adjoint...Je me dis s'il a été un bouclier pour moi, qu'était-il alors pour sa mère, pour son épouse, pour ses enfants et pour sa grande famille?», s'est interrogée la grande chancelière. 

Elle a poursuivi en appelant la jeunesse ivoirienne à cultiver le goût du travail comme feu Amadou Gon Coulibaly. «  Aux jeunes de ce pays, je vais dire ceci, souvenez vous, c'est par la voie du travail et de la compétence que Amadou Gon est monté pas à pas jusqu'au sommet. Souvenez vous qu'il est mort à la tâche», a indiqué Mme Diabaté. 

L'ex-premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly est décédé mercredi dernier à Abidjan à 61 ans. Ce décès est intervenu six jours seulement après son retour de Paris en France où il a subi une intervention médicale au niveau du cœur. 

En mars dernier, M. Gon Coulibaly avait été désigné comme le candidat du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix ( RHDP), le parti d'Alassane Ouattara pour la présidentielle ivoirienne d'octobre prochain.

LB/ls/APA

Réagir à cet article