à l'instant

    Tchad-Trafic-Démantèlement

    Tchad : Démantèlement d’un réseau de trafic clandestin d’ânes et arrestation de trois Tchadiens et de deux Chinois

    APA-Ndjamena (Tchad)

    Trois Tchadiens et deux Chinois ont été mis aux arrêts après le démantèlement d’un réseau de trafic d’ânes à Eténa, une localité située à la périphérie sud de N’Djaména, a appris APA mardi auprès de la police judiciaire.

    Le ministre de la Sécurité publique, Ahmat Mahamat Bachir, est descendu sur les lieux pour constater les carcasses d’ânes abattus et ceux encore en vie.

    Au total 280 ânes avaient été transportés de l’Est du Tchad par deux gros porteurs pour être acheminés vers le Sud, notamment dans la ville de Moundou. Selon des sources policières, la distance étant longue, les trafiquants ont voulu se reposer dans un jardin dans la localité d’Eténa, à la périphérie de la capitale N’Djaména.

    Et lorsque qu’ils ont ouvert les deux conteneurs, les propriétaires constatent que beaucoup d’ânes sont à l’agonie. Pour ne pas les laisser mourir, ils engagent des personnes pour les abattre. A l’arrivée des éléments de la police, une centaine d’ânes sont déjà abattus, dépecés et les peaux conservés.

    «L’endroit est devenu comme un cimetière d’ânes», commente, dépité, M. Ahmat Mahamat Bachir, à son arrivée sur les lieux.

    «Il s’agit d’un réseau qui fait ce travail. Qu’est-ce qui prouve que ces ânes sont en train d’être exportés pour l’extérieur ? Ici au Tchad, ni les chrétiens, ni les musulmans, personne, aucun Tchadien ne mange de la viande d’âne. Nous allons déterminer les intentions réelles de ces personnes», a déclaré le ministre de la Sécurité publique.

    Selon les premières informations, les auteurs de cet acte affirment exporter la viande d’ânes vers la Chine mais rien ne prouve qu’elle est réellement exportée, a dit le ministre.

    AHD/od/APA

    Réagir à cet article