Sénégal-NASA-Collaboration

21 Sénégalais dans une mission de la NASA au Sénégal

APA – Dakar (Sénégal) –

Vingt et un Sénégalais accompagneront la quarantaine d’agents de l’Agence spatiale américaine (NASA) dans le cadre de la mission New Horizons, prévue du 29 juillet au 5 août 2018 au Sénégal, pour observer de manière télescopique l’occultation de l’astéroïde MU69 au niveau de la planète Pluton, a annoncé lundi à Dakar, le ministre sénégalais de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), Mary Teuw Niane.

Les agents de la NASA, composés d’Américains et de Français, vont travailler « en étroite collaboration avec une vingtaine de Sénégalais. (…) Nous attendons beaucoup (de cette mission) en termes de formation et de renforcement de capacités. Nous disons (ainsi) à la NASA : bienvenus au Sénégal, pays de la Téranga (hospitalité) », a déclaré le ministre lors d’une conférence de presse.

La mission New Horizons concerne la « sonde la plus rapide jamais envoyée » à la planète Pluton et dont l’arrivée est programmée le 1er janvier 2019, a renseigné Marc Buie, agent américain de la NASA.

L’astéroïde MU69, découverte en 2014, passera à cette date devant une étoile de ce système planétaire. Voilà pourquoi plusieurs missions d’observation sont mobilisées d’Amérique du sud en Afrique, ce qui en fait « un projet mondial », a-t-il ajouté.

Ces études menées sur la planète Pluton vont donner « une opportunité extraordinaire à des scientifiques » de beaucoup d’institutions sénégalaises (ISRA, UCAD, ANACIM, SONATEL, …) de vivre une nouvelle expérience dans la science spatiale, a indiqué Maram Kairé, coordonnateur technique du Comité national d’organisation de la mission New Horizons.

La sélection de ces scientifiques s’est faite sur des « critères assez sélectifs », a-t-il souligné avant de relever  qu’ils devront former 21 groupes et que les endroits retenus au Sénégal pour les observations sont au nombre de quatre régions (Thiès, Louga, Saint-Louis et Diourbel),.

Même si « c’est une carte de 58 points » qui a été ciblée, les observations, dont la possibilité ne dépendra que de « l’état de la météo », ne concernent en effet que 21 points.

Ce seront « des observations qui vont se faire dans de courtes durées. Ce n’est pas ouvert au public. C’est une observation entre scientifiques pour ne pas rater la bonne information qu’il faut recueillir », a prévenu M. Kairé spécialiste de l’astronomie et conseiller technique du MESRI.

Relevant qu’un travail commun a été réalisé « pour parvenir à des résultats sur le plan logistique », l’ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Sénégal, Tulinabo Mushingi, a qualifié de « collaboration étoilée » la tâche accomplie avec la partie sénégalaise.


ODL/cat/APA

Réagir à cet article