Bénin-Afrique-Elevage-Rencontre

Bénin : ouverture d’une conférence régionale sur la transhumance transfrontalière

APA-Cotonou (Bénin) De notre correspondant Ulvaeus Balogoun

La 5ème édition de la rencontre régionale de haut niveau pour une transhumance transfrontalière apaisée s’est ouverte mercredi à Cotonou, avec la participation des acteurs du pastoralisme et de l'élevage, des experts de l’espace Cedeao et du Tchad ainsi que de partenaires techniques et financiers qui porteront notamment leurs débats sur les enjeux liés à cette problématique, a appris APA de source officielle.

Les enjeux liés à la transhumance et à la mobilité du bétail deviennent, en effet, de plus en plus une préoccupation au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), a relevé le ministre béninois de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Gaston Cossi Dossouhoui.

Pour lui, ces enjeux méritent une attention collective en vue de trouver des solutions concertées et durables.

Par ailleurs, « la rencontre de Cotonou se tient à un moment où la recrudescence des conflits agriculteurs-éleveurs suscite une mobilisation accrue au niveau régional et international », a-t-il précisé, avant de saluer les initiatives régionales sur l’élevage et le pastoralisme qui imposent le renforcement de la coopération et la coordination au bénéfice de la cohérence et de l’efficacité des interventions.

Pour sa part, le secrétaire permanent du Réseau des Organisations d’éleveurs et pasteurs d’Afrique, Boureima Dodo, admet qu’il est important de mobiliser l’ensemble des acteurs de la transhumance transfrontalière pour réduire les risques de stigmatisation de la mobilité pastorale et de la transhumance transfrontalière.

En outre, d’autres questions comme l’insécurité autour des éleveurs craignant les vols répétés de leur bétail, la persistance du terrorisme dans la région, le trafic de drogue et la circulation des armes légères restent également des défis à relever pour permettre une transhumance apaisée et sécurisée ainsi qu’une sécurité alimentaire et nutritionnelle pour tous.


UB/odl/te/APA

Réagir à cet article