Cameroun-Politique-Gouvernance

Cameroun: démission du président de Transparency International

APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola

Le président de la branche camerounaise de Transparency International (TI), ONG de lutte contre la corruption, l’avocat Charles Nguini a annoncé, par écrit vendredi, sa démission à compter du 1er février prochain de son poste pour convenances personnelles.

En poste depuis décembre 2006, reconduit à l’unanimité par l’assemblée générale de 2017, sa lettre de départ, que APA a pu consulter, n’explique pas les raisons de sa capitulation à mi-mandat.


Joint au téléphone, Charles Nguini a justifié sa décision par un besoin de repos : «Je suis pour la mobilité sociale, et voudrais faire autre chose. J’avais déjà dit à mon bureau que je n’étais pas sûr de finir mon mandat. Je suis d’ailleurs le premier à avoir instauré la limitation de mandats au sein de l’exécutif de TI-Cameroun, que je m’applique en premier.»


Le magistère de cet auxiliaire de justice, note-t-on, a été secoué récemment par une affaire de sept faux observateurs électoraux pour la présidentielle du 7 octobre dernier, présentés par la télévision nationale comme des mandataires de cette ONG, une présence insolite en terre camerounaise qui avait provoqué une réaction vigoureuse du président de TI-Cameroun.


 À côté de cet incident, des sources proches de l’ONG évoquent également moult tracasseries, tentatives de noyautage ou de sabordage exercées ces derniers mois par des pontes du régime de Yaoundé.



FCEB/te/APA

Réagir à cet article