Burkina Faso-Presse-Revue

Coronavirus, 8 mars et politique se partagent la Une des quotidiens burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant: Alban Kini

Les quotidiens burkinabè de ce mardi, commentent largement, l’actualité nationale marquée par le congrès du parti au pouvoir, la commémoration de la fête de la femme, sans oublier la santé, avec la confirmation de deux cas de Coronavirus au Burkina Faso.

Dans sa rubrique ‘’Révélations’’, le quotidien privé Le Pays révèle que deux cas de coronavirus ont été confirmés au Burkina Faso, avant de souligner que l’annonce a été faite, hier lundi, par le ministère de la Santé, au cours d’une conférence de presse animée à Ouagadougou.

A ce propos, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, arbore: «Coronavirus: Le Burkina enregistre ses deux premiers cas».

Selon le journal, «un couple rentré récemment de Mulhouse, en France a été déclaré positif au test de ce virus qui s’est propagé dans une vingtaine de pays».

Aujourd’hui au Faso s’alarme en ces termes: «Le coronavirus est dans nos murs».

En politique, le même quotidien informe qu’à l’issue du troisième congrès ordinaire du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir), tenu samedi dernier à Ouagadougou, Simon Compaoré est élu président.

A ce propos L’Observateur Paalga fait observer que Simon Compaoré «régularise sa situation» au MPP, rappelant que M. Compaoré était jusqu’alors intérimaire, au poste de président.

C’est à juste titre que le quotidien national Sidwaya précise que «Simon Compaoré (a été) confirmé» à la présidence du MPP.

Evoquant la journée du 8 mars (Journée internationale de la femme), Sidwaya rapporte que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a eu des échanges directs, dimanche dernier, avec les femmes des 13 régions du Burkina.

Le confrère précise que «le président Kaboré salue la résilience des femmes dans les zones sous menaces terroristes».

Pendant ce temps, Le Pays affiche: «8 mars 2020 : 8 engagements sur 13, exécutés en 2018», rappelant que compte tenu du contexte sécuritaire, le thème retenu cette année au niveau national a été la suivante: «Crise sécuritaire au Burkina Faso : quelles stratégie pour une meilleure résilience des femmes ?».

ALK/cgd/APA

Réagir à cet article