Côte d’Ivoire-Bonne gouvernance

Côte d’Ivoire : lancement de l’évaluation des directeurs des affaires financières des ministères

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

Un processus d’évaluation de performance des directeurs des affaires financières (DAF) des institutions et des ministères a été lancé, mercredi, à Abidjan par le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé du budget et du portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, dans le cadre de l’amélioration de la gestion des finances publiques, a constaté APA sur place.

Dans la perspective de faire de la Côte d’Ivoire, un pays émergent à l’horizon 2020, le gouvernement a mis en place, plusieurs mesures devant permettre une solidification des bases de son économie, à travers notamment le renforcement de son programme d’investissement public, la réforme du système de gestion publique et la consolidation de l’efficacité de la dépense.

« La réussite de ce vaste chantier de réformes commande une forte implication de l’ensemble des acteurs de la gestion des finances publiques », a estimé le Secrétaire d’Etat, Moussa Sanogo, soulignant que « le DAF qui assure les fonctions d’engagement et d’ordonnancement des dépenses de l’Etat au niveau de chaque institution et ministère, par délégation du ministre chargé du budget, constitue un acteur clé dans ce dispositif de gestion des finances publiques ».

« La mise en place ce jour d’un mécanisme d’évaluation de performance, qui s’inscrit dans le cadre du suivi régulier des activités des DAF, vise à améliorer les performances et à renforcer le dispositif de bonne gouvernance », a expliqué M. Sanogo.

Ce mécanisme d’évaluation vise également à distinguer et à récompenser les meilleurs DAF afin de créer une saine émulation au sein de cette corporation et par ricochet, promouvoir une meilleure gestion des dépenses publiques à travers l’utilisation efficiente des crédits budgétaires mis à la disposition des institutions et ministères. 

Souhaitant que tous les DAF soient à la hauteur de leur mission par l’adoption des bonnes pratiques, le Secrétaire d’Etat, a relevé que « le gouvernement attache du prix à la réussite de cette opération ». 

« Ce mécanisme se veut rigoureux et objectif (…)  Je vous exhorte à vous approprier sans délais les indicateurs destinés à votre évaluation et à veiller à leur bonne orientation dans l’exercice de vos fonctions », a conclu M. Sanogo.

Auparavant, le Directeur général du budget et des finances, Seydou Traoré, a indiqué que cette cérémonie s’inscrit dans le cadre de l’amélioration continue de  la gestion des finances publiques et matérialise la ferme volonté du gouvernement de promouvoir la bonne gouvernance.

« Votre présence témoigne de l’importance que vous accordez à la gestion optimale des finances publiques à travers notamment l’encadrement et le suivi régulier de l’action des DAF qui sont des acteurs majeurs du circuit de la dépense publique » a-t-il expliqué, s’adressant au Secrétaire d’Etat.

Cette évaluation de la performance des DAF dans leur rôle d’ordonnateur délégué sera réalisée sur la base de treize critères repartis suivant quatre axes.

Concernant l’axe relatif à l’élaboration du budget de l’Etat, il comprend deux critères permettant d’apprécier la qualité de la préparation du budget à travers l’exhaustivité des informations traitées lors des conférences internes, la prise en compte des exigences de la réforme budgétaire ainsi que la qualité des dossiers présentés lors des conférences budgétaires et ministérielles.

Quant à l’axe sur la performance globale dans l’exécution du budget, les six critères qui le constituent ont pour objectif de mettre en exergue la capacité des DAF à exécuter le budget conformément à la réglementation en vigueur, le respect des délais requis et la régulation mise en place ainsi que leur capacité à atteindre les objectifs fixés.

Au titre de l’axe relatif au respect de la régularité dans l’exécution de la dépense publique, les deux critères concernés permettent de s’assurer de la capacité des DAF à se conformer aux règles et procédures en vigueur.

Enfin, concernant la capacité organisationnelle des DAF, les trois critères retenus visent à analyser la capacité du dispositif de gestion mis en place par chaque DAF et sa capacité de planification de l’exécution des opérations budgétaires.

Au terme de l’évaluation, une note moyenne sera déterminée pour chaque DAF. Sur la base de cette moyenne, il sera procédé à un classement.

« A la fin de ce processus, les trois meilleurs DAF seront célébrés et récompensés par la remise de prix, afin de créer une saine émulation pour une gestion des finances publiques plus performante », a conclu le Directeur général. Les meilleurs DAF de 2018 seront célébrés en début de l’année prochaine.

LS/APA

Réagir à cet article