Côte d'Ivoire-Politique-Francophonie-Parlement

L'Assemblée parlementaire de la Francophonie demande la libération du député Alain Lobognon

APA-Abidjan ( Côte d'Ivoire)

L'Assemblée parlementaire de la Francophonie ( APF), une institution qui regroupe 87 parlements dans le monde, a demandé vendredi dans un communiqué, la libération du député ivoirien, Alain Michel Lobognon incarcéré pour divulgation de « nouvelle fausse ».

« Suite à la décision de l'Assemblée nationale  ivoirienne présidée  par M. Guillaume Soro, l'APF demande en conséquence la libération de M.  Alain Lobognon, député de la République de Côte d'Ivoire, élu de Fresco  ainsi que le respect de l'immunité parlementaire de l'ensemble des  députés ivoiriens parmi lesquels Jacques Ehouo, député de la République  de Côte d'Ivoire, élu du Plateau », rapporte le communiqué publié sur le  site internet officiel de l'APF. 

M. Jacques Kabral, député  ( France), secrétaire général parlementaire de l'APF ajoute qu'il  suivra avec la plus grande attention l'évolution de ces situations,  ajoute l'institution soulignant son attachement « non négociable » au  respect du principe d'immunité parlementaire au sein de l'espace  francophone. 

Le député Alain Lobognon, un proche du président de  l'Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, a été mis sous mandat  de dépôt mardi et déféré à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (  MACA, la plus grande prison du pays) pour divulgation de « nouvelle  fausse » dans l'affaire du député Jacques Ehouo.

 Ce dernier ( Jacques  Ehouo) a été inculpé pour détournement de deniers publics après une  audition à la police économique et financière  ivoirienne et auprès du  procureur de la République qui a demandé à l'Assemblée nationale de  lever son immunité parlementaire pour son arrestation.

 Mercredi, le  bureau de l'hémicycle ivoirien, a requis la suspension de la détention  et des poursuites contre M. Lobognon au terme d'un vote auquel se sont  abstenus les parlementaires issus du Rassemblement des républicains (  RDR, parti présidentiel ivoirien). 

Le bureau du parlement ivoirien s'est  également opposé à l'issue d'un second vote, à la demande de la  levée  de l'immunité parlementaire du député Jacques Ehouo formulée par le  procureur pour pouvoir procéder à son arrestation.


LB/ls/APA

Réagir à cet article