à l'instant

    Sénégal-Développement

    Culture et communication, deux piliers pour le dividende démographique (UNFPA)

    APA-Dakar (Sénégal)

    La culture et la communication sont deux piliers fondamentaux dans toute politique et tout programme de développement qui cherche à impliquer les populations à la base et à réaliser le dividende démographique, a estimé, lundi à Dakar, la représentante résidente du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) au Sénégal, Cécile Compaoré Zoungrana.

    Selon Mme Zoungrana, les trois résultats transformateurs (zéro décès maternel, zéro besoin non satisfait en planification familiale et zéro violence basée sur le genre et pratique néfaste) que vise son institution à l’horizon 2022, ne pourraient être atteints « sans intégrer la culture et la communication dans nos stratégies et interventions, au regard du contexte du Sénégal ».


    Elle s’exprimait à l’occasion de la Restitution nationale de la conférence régionale de Conakry sur la culture, la communication et le dividende démographique.


    D’après la représentante résidente de l’UNFPA au Sénégal, sous la justification de la culture, certaines femmes continuent d’accoucher à domicile et certains hommes et femmes n’acceptent pas la planification familiale, alors qu’il est démontré qu’elle peut réduire les décès maternels de près d’un tiers.


    C’est pourquoi, dit-elle, les communicateurs traditionnels, « historiens, gardiens et dépositaires de la mémoire collective, éducateurs, médiateurs et régulateurs sociaux » ont un important rôle à jouer pour améliorer la santé des femmes et des jeunes et lutter contre les violences basées sur le genre.


    Ainsi, « le Fonds Nations Unies pour la population a-t-il décidé d’accompagner les communicateurs traditionnels pour renforcer leurs capacités, redynamiser leur organisation et se doter d’un plan d’action stratégique », a-t-elle affirmé.


    Elle a profité de la même occasion pour informer de la tenue, au dernier trimestre 2018, de la rencontre régionale des communicateurs traditionnels africains en terre sénégalaise.


    Le représentant des communicateurs traditionnels du Sénégal, El Hadj Abdoul Aziz Mbaye a réitéré l’engagement de ses pairs à accompagner l’UNFPA et l’Etat du Sénégal pour l’atteinte du développement durable et la réalisation du dividende démographique.



    ARD/te/APA

    Réagir à cet article