Tchad-Afrique-Sommet-Plaidoyer

Déby prône la poursuite des réformes économiques au sein de la Cemac

APA-N’Djaména (Tchad) De notre correspondant : Adam Hassane Deyé

Le président tchadien, Idriss Déby Itno, a appelé, dimanche à N’Djaména, ses pairs de l’Afrique centrale à poursuivre les réformes économiques initiées en vue de «relancer fortement» la croissance économique des pays de cette partie du continent dont les populations, a-t-il souligné, s'attendent à de « bien meilleures perspectives».

« Nous devons toutefois renforcer la dynamique des réformes pour relancer fortement la croissance et offrir de bien meilleures perspectives à nos populations notamment les jeunes et les femmes », a notamment dit Idiss Déby, en ouvrant la 14è conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac).

Pour développer les économies de la sous-région, il faut aussi s’attaquer aux difficultés en ayant une vision à long terme, selon le président tchadien qui n’a pas manqué d’attirer l’attention de ses pairs « sur le lancinant et récurrent problème du faible recouvrement des ressources de la Communauté à travers le mécanisme de la Taxe communautaire d’intégration, la TCI ».

« Cette problématique révèle combien cet aspect du financement hypothèque les performances attendues des Institutions Communautaires dans leurs missions traditionnelles dédiées aux réponses unanimement attendues et souhaitées par toutes nos populations », a fait savoir Idriss Déby qui s’exprimait en sa qualité de président en exercice de la Cemac.

Au demeurant, si « la conjoncture économique persiste toujours », il est constant que, selon Déby, « quelques signaux de reprises se font sentir ». « A terme, a-t-il souligné, le taux de croissance dans notre sous-région devrait s’établir autour de 3,2 % en 2019 et 3,5 % en 2020 et 2021, contre 1,5 % en 2018, et 0,2% en 2017 ».

Ces résultats sont le fruit des réformes audacieuses que les Etats de la Cemac ont initiées avec l’appui de partenaires techniques et financiers, a soutenu le chef de l’Etat tchadien non sans se réjouir de ce que les comptes publics et extérieurs courants poursuivent leur amélioration sensible par rapport aux niveaux enregistrés au début de la crise économique.

 De tels acquis, a-t-il relevé, impactent favorablement les réserves de change ainsi que le taux de couverture extérieure de la monnaie.

La conférence des chefs d’Etat et de gouvernement qui se déroule à huis clos se penchera notamment sur la situation bancaire de la Cemac, la problématique de l'organisation d'un colloque sur l'avenir du Franc CFA par la Commission de la Cemac, la mise en œuvre de certaines dispositions de la règlementation de change dans la Cemac et le rapport du Gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC).

Idriss Déby sera remplacé par un autre chef d’Etat à la présidence tournante de la Cemac, peu avant la fin des travaux prévue ce dimanche en début de soirée.


AHD/cat/APA

Réagir à cet article