à l'instant

    Côte d’Ivoire-UEMOA-Economie

    Dix nouvelles entreprises de l’espace Uemoa intègrent le Programme Elite BRVM Lounge

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    Dix nouvelles entreprises de l’espace Uemoa (Union économique monétaire ouest-africaine) ont intégré lundi, à Abidjan, le Programme Elite Lounge de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), portant à 20 le nombre de Petites et moyennes entreprises (PME) admises à ce programme.

    Ces dix entreprises, dont trois issues du Bénin, trois du Burkina Faso, une de la Côte d'Ivoire, une du Mali et deux du Sénégal, sélectionnées selon des critères financiers rigoureux d’un Comité d’admission, comprenant entre autres la Bourse de Londres et de Casablanca, ont été officiellement présentées, lors d’une cérémonie. 

    Il s’agit de ATC-IB (Bénin, secteur de l’industrie du bois), Bénin Petro, Isocel Télécoms (Bénin, télécommunications-Internet), ASI BF (Burkina Faso), Général des assurances (Burkina Faso), Sodigaz APC (Burkina), ENSBTP (Côte d'Ivoire), Sodigaz Mali, Neurotech (Sénégal, intégration de solutions informatiques) et Technologies Services (Sénégal, distribution de dispositifs médicaux).

    Le directeur général de la BRVM, Dr Edoh Kossi Amenounve, s’est félicité de ces nouvelles entreprises qui rejoignent la communauté mondiale Elite, indiquant que cette cohorte de dix sociétés représente un chiffre d’affaires global de 82 milliards de Fcfa et un résultat net total de 4,35 milliards de Fcfa au 31 décembre 2017.

    « La mission de la BRVM, c’est de porter à 50 très rapidement la communauté des PME de l’Uemoa qui va intégrer ce programme » en vue de leur admission au troisième Compartiment de la BRVM dédiée aux PME et d'accéder à des ressources longues, a fait savoir M.  Edoh Kossi Amenounve.

    L’institution boursière régionale veut à travers le Programme Elite BRVM Lounge « aider les PME à renforcer leur notoriété » régionale, continentale et internationale pour accroître leurs possibilités et les préparer à lever des capitaux sur le marché financier. La première cohorte, formée de dix entreprises et admise en mars 2018, poursuit sa formation. 

    La BRVM envisage également de faire de ces PME des « modèles de réussite régionale, de réussite dans leur domaine d’activité et surtout les préparer à être des champions nationaux qui vont transformer le continent et les économies africaines », a-t-il poursuivi. 

    Le Programme Elite BRVM Lounge a pour objectif principal la mise à niveau des entreprises les plus ambitieuses, ayant un business model solide, une stratégie de croissance claire et un leadership dans leur domaine. Et ce, en vue de leur donner les capacités requises pour lever, à terme, les fonds nécessaires à leur développement.  

    A travers un « smart » coaching, les dirigeants des entreprises sélectionnées sont outillés afin de les amener à engager une introduction au Troisième Compartiment de la BRVM, notamment dédiée aux Petites et moyennes entreprises (PME), avec une maîtrise de l’environnement boursier et des risques. 

    La communauté Elite s’est fortement développée au cours de ces six dernières années sur le plan mondial. Aujourd'hui,  elle compte 1.000 entreprises issues de 40 pays répartis sur les cinq continents , générant un chiffre d’affaires cumulé de plus de 36 milliards d’euros et employant 400.000 personnes.

     Grâce à ce programme, Elite Maroc, entamé depuis avril 2016, compte à ce jour six cohortes représentant 72 entreprises dont 20 certifiées capables de répondre aux besoins des investisseurs internationaux, a indiqué le directeur du développement de la Bourse de Casablanca,  Badr Benyoussef.   

    Ce projet concerne notamment les PME des Etats de l’UEMOA. Pour y adhérer,  la PME désireuse de s’y inscrire devra disposer d’un chiffre d’Affaires annuel supérieur à 500 millions de FCfa et en augmentation par rapport à l’année précédant la demande.

    La PME devrait en outre avoir un ratio résultat d’exploitation sur chiffre d’Affaires qui soit supérieur à 5% ou un ratio excédent brut d’exploitation sur chiffre d’Affaires qui soit supérieur à 10%, ainsi  qu'un ratio dettes nettes sur excédent brut d’exploitation qui soit inférieur à 4.

     Financé par la BRVM et le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), le programme est soutenu par le Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF) à travers le Projet d’appui au développement du marché financier régional (PADMAFIR). Les formations pour cette deuxième cohorte débutent dès ce 11 décembre 2018.

    AP/ls/APA

    Réagir à cet article