Burkina Faso-Presse-Revue

Faits de société et politique alimentent les quotidiens burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini

Les journaux burkinabè de ce jeudi commentent l’actualité marquée par les faits de société et la politique.

«Secteur 51 de Ouaga: un soudeur perd la vie dans une explosion», titre le quotidien national Sidwaya, qui informe qu’en plus de la perte en vie humaine, on a également enregistré des dégâts matériels importants.

Selon le journal, le drame est survenu lorsqu’un incendie s’est déclaré au garage Ouangrawa, sis au secteur 51 de Ouagadougou, dans l’après-midi du mercredi 5 février 2020.

A ce sujet, le journal privé Le quotidien arbore: «Explosion d’un réservoir de camion dans un garage à Sinyiri/Ouagadougou: 1 mort et 1 blessé grave», là où Le Pays (privé) parle de «deux morts et un blessé grave».

Le journal cité en second lieu évoque aussi la prise en charge des victimes des violences terroristes, mentionnant: «Ces infiltrations qui en rajoutent au calvaire des déplacés».

Quant à L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, il aborde la situation difficile des agents de santé après leur formation, affichant: «Retard d’intégration des médecins: Un toubib devenu grilleur de poulets».

Le journal rapporte que plus de 500 médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes recrutés en décembre 2018 et mars 2019 sont restés 14 mois pour les uns et 11 mois pour les autres, sans salaires et sans prise de fonction.

«Certains d’entre eux, selon leur porte-parole, Djakaridja Soulama, qui a co-animé une conférence de presse le 5 février 2020 à Ouagadougou, ont dû se reconvertir, comme ce médecin devenu grilleur de poulets dans un maquis par la force des choses», écrit L’Observateur Paalga.

En politique, le même quotidien revient sur le Conseil des ministres de la veille, renseignant que la présidentielle et les législatives de 2020 au Burkina Faso se tiendront le 22 novembre.

A ce propos, Le Pays titre: «Conseil des ministres: La date des élections présidentielle et législatives fixée au 22 novembre prochain», tandis que Sidwaya met en exergue: «Elections présidentielle et législatives: Rendez-vous aux urnes le 22 novembre prochain».

De son côté, Aujourd’hui au Faso évoque les législatives couplées au référendum constitutionnel en Guinée, précisant que le président «Alpha Condé pourrait surprendre…»

ALK/te/APA

Réagir à cet article