à l'instant

    Mauritanie-Maroc-Diplomatie

    Le Maroc n'a pas refusé de visas de transit aux Mauritaniens d'Europe (Diplomate)

    APA-Nouakchott (Mauritanie)

    L’ambassade du Maroc à Nouakchott a catégoriquement démenti, samedi, les informations selon lesquelles les représentations diplomatiques du Royaume en Europe ont refusé d’accorder des visas de transit aux Mauritaniens souhaitant revenir dans leur pays en passant par le territoire marocain.

    Ces représentations «n’ont jamais refusé de livrer le visa de transit aux citoyens mauritaniens », a affirmé l’ambassade dans une déclaration de presse consultée par APA.


    Une certaine presse à Nouakchott avait indiqué que les Mauritaniens se trouvant dans des pays européens et souhaitant passer par le Maroc sur le chemin de retour se sont vus refuser le visa de transit par les consulats marocains dans ces pays.


    « Au contraire, des instructions ont été données récemment pour réduire au plus bas niveau (72 heures) les délais de réponse aux demandes de visas spécifiquement présentées par les citoyens mauritaniens», a souligné l'ambassade marocaine.


    Selon elle, les mêmes instructions ont porté aussi sur l’accord aux Mauritaniens de visas de transit valides pour une durée leur permettant de passer par le territoire marocain dans conditions bonnes et adéquates.


    Evoquant la livraison des visas en Mauritanie, l’ambassade marocaine a précisé que ce processus se déroule « dans toute la fluidité requise et avec beaucoup de souplesse et de célérité », signalant que le délai de réponse à la demande de visa ne dépasse guère les 24 heures et est même réduit chaque fois qu’il s’agit de dossiers dont l’urgence est démontrée.


    Elle a par ailleurs démenti les informations véhiculés par des medias locaux en Mauritanie et faisant état de diminution du nombre de bourses accordées aux étudiants mauritaniens au Maroc.


    « Ces informations sont dénuées de tout fondement », a-t-elle assuré. Et de conclure que les deux pays comptent aller de l’avant en « s’impliquant dans un partenariat stratégique multidimensionnel visant à réaliser davantage de développement et de prospérité ».


    MOO/te/APA

    Réagir à cet article