Côte d’Ivoire-TIC-Economie

Les services postaux de la CEDEAO réfléchissent à Abidjan sur le commerce électronique

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

Les responsables des services postaux des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont entamé, lundi à Abidjan, un atelier de réflexion dont les travaux devront aboutir à la mise en place d'une plateforme sur le commerce électronique, a constaté APA sur place dans capitale économique ivoirienne.

Cet atelier de 48 heures, vise à obtenir un engagement des acteurs du secteur postal en vue de garantir un environnement qui puisse inclure les réseaux postaux dans le développement du commerce électronique, en développant un environnement technologique propice et abordable et en garantissant l’offre des services sécurisés et la mise en place d’un cadre légal approprié.

A l’ouverture des travaux, le directeur par intérim de l’économie numérique de la CEDEAO, Raphaël Koffi a relevé l’importance de la mise en place d’une plateforme sur le commerce électronique avec ligne de mire, la volonté d’intégration en Afrique de l’Ouest.

Poursuivant, il a invité à des débats « francs» afin de faire un « pas supplémentaire» pour le positionnement de la Poste dans le commerce électronique (e-commerce).  

Les ventes en ligne sur le continent, après avoir connu un démarrage timide ces dernières années, couvrant à peine 2% du marché mondial avec un chiffre d’affaires de 8 milliards de dollars en 2013, pourraient connaître une envolée pour culminer à 50 milliards de dollars dans les prochaines années.

La percée fulgurante du mobile en est le principal moteur. Avec 350 millions de smartphones en 2017, le marché des services mobiles est en plein essor notamment sur le continent où 12 % de consommateurs africains ont déjà réalisé des achats via le mobile.

La pénétration d’internet sur le continent a aussi préparé le terrain au e-commerce pour les 20 % d’Africains désormais connectés à la toile.

L’Union postale universelle (UPU) a initié le projet E-Com@Africa qui vise à encourager la mise en place des plateformes logistiques dédiées en vue de promouvoir le réseau postal, les produits postaux, la distribution et les paiements transfrontaliers sur le continent africain.

C’est dans cette optique que cinq pays d’Afrique ont été identifiés à savoir la Côte d’Ivoire pour l’Afrique de l’Ouest, la Tunisie pour l’Afrique du Nord/Maghreb, le Cameroun pour l’Afrique du Centre, le Kenya pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique du Sud pour l’Afrique Australe pour la mise en place de plateformes régionales de commerce électronique appelées Ecom@Africa, pour la promotion du e-commerce.

Le projet vise également à positionner le réseau postal comme l’un des principaux facilitateurs du commerce électronique afin de permettre à leurs différentes institutions d’être à la pointe du e-commerce.

Des Fournisseurs de solutions, des consommateurs, des dirigeants des entités de régulation postale et des entités postales publiques du Bénin, du Burkina Faso, du Cap Vert, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie, du Ghana, de la Guinée Bissau, de la Guinée Conakry,  du Libéria, du Mali, du Niger, du Nigéria, du Sénégal, de la Sierra Leone et du Togo participent à ces assises de la capitale économique ivoirienne.

LS/APA

Réagir à cet article