Maroc-Archéologie-Découverte

,Maroc: Découverte du plus vieux Homo sapiens au monde

APA-Rabat (Maroc) -

Une équipe internationale de paléoanthropologues a pu établir à partir d’ossements découverts dabs la région de Youssoufia (100 km de Marrakech) que le plus ancien représentant de notre espèce vivait au Maroc... il y a 315.000 ans.

« Cette découverte représente la racine même de notre espèce, l'Homo sapiens le plus vieux jamais trouvé en Afrique ou ailleurs », explique le Français Jean-Jacques Hublin, directeur du département d'Evolution humaine à l'Institut Max Planck de Leipzig (Allemagne) et coauteur des travaux.

« Le nid de restes humains », « dont des découvertes tout à fait remarquables, notamment une face humaine et une mandibule, probablement la plus belle mandibule d’Homo sapiens d'Afrique » a été découvert lors de fouilles entreprises en 2004 sur le site de Jbel Irhoud dans la région de Youssoufia au Maroc.

Loin d'être au bout de leur surprise, les chercheurs ont alors constaté que « la face d'un de ces premiers Homo sapiens est la face de quelqu'un que l'on pourrait rencontrer dans le métro ».

Jean-Jacques Hublin à raconter que si l'homme de Jebel Irhoud portait un chapeau, on ne pourrait pas le différencier de nous. Sa boîte crânienne, par contre, est encore assez différente de celle de l'homme actuel. « Il reste encore une longue évolution avant d'arriver à une morphologie moderne », précise le professeur invité au Collège de France.

Le site, situé dans la région de Youssoufia, est bien connu des archéologues. En 1968 déjà, il a livré le fossile d'un jeune enfant Homo sapiens, appelé d'Irhoud 3, initialement daté à 40.000 ans puis à 160.000 ans.

Sceptiques quant à la véracité de cette datation, Jean-Jacques Hublin et les membres de son équipe engagent de nouvelles fouilles en 2004. Les archéologues reviennent avec bien plus qu'une nouvelle datation et font l'objet, mercredi, de deux études distinctes dans Nature ainsi que la couverture de la revue.

« On a fait passer le nombre de restes humains du site de 6 à 22 », s’enthousiasme le chercheur. Des restes appartenant au moins à cinq individus: trois adultes, un adolescent et un enfant. « Et ce n'est pas fini! », ajoute-t-il.

Jusqu’à preuve du contraire, le Maroc devient donc le berceau de l’humanité. « Notre idée est qu’en fait, l’émergence de l’homme moderne est plus ancienne encore, et qu’il s’agit d’un phénomène panafricain », nuance Jean-Jacques Hublin, ajoutant que de nombreuses zones en Afrique n’ont pas été fouillées.

Des ossements bien plus anciens de nos ancêtres primates ont déjà été retrouvés. Toumaï vivait au Tchad il y a 7 millions d’années, l’australopithèque Lucy en Éthiopie il y a 3,2 millions d’années. Les homo habilis ont pu être situés en Afrique orientale il y a 2,5 millions d’années et certains homo erectus avaient déjà quitté l’Afrique il y a 1,8 million d’années.

Cependant, en l’état actuel de la science, le plus ancien homo sapiens dont les ossements ont été retrouvés est bien mort au Maroc.

HA/APA

Réagir à cet article