à l'instant

    Côte d'Ivoire- Société-Emploi jeune

    Ouverture à Abidjan des états généraux de la jeunesse ivoirienne

    APA-Abidjan (Côte d'Ivoire)

    Les états généraux de la jeunesse ivoirienne se sont ouverts officiellement, mercredi soir à Abidjan, au cours d'une cérémonie solennelle présidée par le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly accompagné d'une dizaine de ministres de son gouvernement, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

    Organisées par le ministère ivoirien de la promotion de la jeunesse et de l'emploi des jeunes autour du thème « la jeunesse ivoirienne au centre du nouveau pacte social », ces assises ont notamment pour objectif de faire le bilan des actions gouvernementales menées en faveur des jeunes et d'accélérer les réformes et les stratégies engagées pour  la promotion de la jeunesse.

    « Nous ne pouvons pas imaginer de mettre en œuvre une politique gouvernementale qui ne va pas s'adresser à la majorité quand on sait que 77% de la population ivoirienne à moins de 35 ans», a dit dans une adresse,  le chef du gouvernement ivoirien Amadou Gon Coulibaly, exhortant la jeunesse ivoirienne au civisme.

    « Revendiquer, être syndiqué,  est une bonne chose et je vous le recommande. Mais casser en revendiquant est une mauvaise chose», a-t-il conseillé aux jeunes, assurant que « le gouvernement est à votre écoute ».

    Poursuivant le Premier ministre a  estimé que la jeunesse ivoirienne « n'a pas besoin » d'aller à l'extérieur par des voies illégales. « Il n'est pas possible de réussir sans travailler. La réussite durable est au bout de l'effort et du travail », a-t-il indiqué avec insistance.

    M. Coulibaly qui a reconnu que « beaucoup reste encore à faire»  pour les jeunes dans le pays, a conclu son adresse en réitérant l'engagement du gouvernement ivoirien à « amplifier les actions en faveur des jeunes ».

    Avant lui, Mamadou Touré, le ministre de la promotion de la jeunesse et de l'emploi des jeunes, a expliqué que les états généraux visent à sceller un « nouveau pacte » avec les jeunes. « La prise en compte des préoccupations de la jeunesse sera le tremplin du nouveau pacte social entre les jeunes et l'État», a indiqué M. Touré, assurant à son tour que les recommandations de ce conclave « ne resteront pas lettres mortes».

    Auparavant, il a rappelé les actions déjà réalisées par son département ministériel au bénéfice des jeunes, indiquant dans la foulée que les états généraux permettront de passer en revue les initiatives et politiques gouvernementales en faveur des jeunes de 2011 à 2018.

     « Nous ne ménagerons aucun effort pour vous accompagner », a promis M. Touré aux jeunes. « Nous voulons sortir de ces assises avec un jeune véritablement nouveau qui a conscience de ses droits et de ses devoirs vis-à-vis de l'État», a souhaité de son côté, Emmanuel Edima N'Guessan, le président du Conseil national de la jeunesse de Côte d'Ivoire ( CNJCI, faîtière des organisations de jeunesse ivoirienne).

     En outre, le porte-voix des jeunes de Côte d'Ivoire a adressé plusieurs recommandations  aux autorités ivoiriennes dont la prise d'un décret pour le renforcement du statut juridique de son institution et l'institution d'une journée d'échanges entre le président ivoirien Alassane Ouattara et les jeunes du pays.

    « La jeunesse doit être une opportunité et non un problème », a estimé pour sa part,  Salif Traoré dit A'Salfo, le lead vocal du groupe musical ivoirien Magic System qui s'exprimait en qualité d'invité spécial de ces assises.

    Des panels, des ateliers thématiques, des tables rondes et des conférences ministérielles de présentation des dispositifs sectoriels destinés aux  jeunes,  sont au menu de ces états généraux de la jeunesse qui s'achèveront vendredi.

    LB/ls/APA

    Réagir à cet article